Fragment Contrariétés n° 4 / 14 – le papier original est perdu

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : Contrariétés n° 165 p. 45 v° / C2 : p. 66

Éditions savantes : Faugère II, 85, XV / Havet I.7 bis / Michaut 507 / Brunschvicg 418 / Le Guern 112 / Lafuma 121 / Sellier 154

 

 

 

Il ne faut pas que l’homme croie qu’il est égal aux bêtes ni aux anges, ni qu’il ignore l’un et l’autre, mais qu’il sache l’un et l’autre.

 

 

 

Fragment complémentaire du précédent, qui exprime la même chose en usant du modèle de l’opposition entre l’ange et la bête pour donner une idée concrète de la condition de l’homme.

 

Analyse détaillée...

Fragments connexes

 

Voir Contrariétés 3 (Laf. 121, Sel. 154).

Dossier de travail (Laf. 410, Sel. Sel. 29). Cette guerre intérieure de la raison contre les passions a fait que ceux qui ont voulu avoir la paix se sont partagés en deux sectes. Les uns ont voulu renoncer aux passions et devenir dieux, les autres ont voulu renoncer à la raison et devenir bête brute. Des Barreaux. Mais ils ne l’ont pu ni les uns ni les autres...

Pensées diverses (Laf. 522, Sel. 453). Cet homme né pour connaître l’univers, pour juger de toutes choses, pour régler tout un État, le voilà occupé et tout rempli du soin de prendre un lièvre. Et s’il ne s’abaisse à cela et veuille toujours être tendu il n’en sera que plus sot, parce qu’il voudra s’élever au-dessus de l’humanité et il n’est qu’un homme au bout du compte, c’est-à-dire capable de peu et de beaucoup, de tout et de rien. Il n’est ni ange ni bête, mais homme. (texte barré)

Pensées diverses (Laf. 678, Sel. 557). L’homme n’est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l’ange fait la bête.

 

Mots-clés : HommeAngeBête.