Pensées de Blaise Pascal

    

Fragment Excellence n° 2 / 5  – Papier original : RO 265-7

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : Excellence n° 239 p. 85 / C2 : p. 112-113

Éditions de Port-Royal : Chapitre XX - On ne connoist Dieu utilement que par Jésus-Christ : 1669 et janv. 1670 p. 153 / 1678 n° 2 p. 151

Éditions savantes : Faugère II, 114, II / Havet X.5 / Michaut 544 / Brunschvicg 543 / Tourneur p. 233-1 / Le Guern 179 / Lafuma 190 / Sellier 222

______________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

Transcription diplomatique

 

(les additions sont signalées en couleur orange)

 

 

 

 

 

   preface 1  

 

 

Les preuues   de  dieu  methaphisiques   SontSi Esloignéés  du raisonnemt des hommes

                                                                                                             quelques vns

     Et Si Jmpliquees , quelles frapent    peu ,  E quand cela Seruiroit a  Cela   neCela ne Seruiroit

       que pendant l’Jnstant quJls voyent cette demonstration      mais   vne heure aprez

        Jls craignent deSestre trompez

   -------

    quod Curiositéate 2  , cognouerit  , Superbia 3 amiserunt

-------

 

1 Z. Tourneur (note 5) : « Ce titre a été ajouté dans la marge de gauche ; car le texte était précédé d’un autre qui a été retranché. On aperçoit seulement des vestiges du premier mot d’une ligne, qui semble être quod ou quand, repris plus bas. ».

2 Pascal avait d’abord écrit Curiosité.

3 Lecture difficile des trois dernières lettre