Fragment Fondement n° 12 / 21  – Papier original : RO 57-4

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : Fondement n° 285 p. 117 v° / C2 : p. 145

Éditions de Port-Royal : Chap. XVIII - Dessein de Dieu de se cacher aux uns, et de se découvrir aux autres : 1669 et janvier 1670 p. 141 / 1678 n° 12 p. 140

Éditions savantes : Faugère II, 330, XXXVIII / Havet XX.8 / Brunschvicg 771 / Tourneur p. 252-3 / Le Guern 220 / Lafuma 235 / Sellier 267

 

 

 

Jésus-Christ est venu aveugler ceux qui voient clair et donner la vue aux aveugles, guérir les malades, et laisser mourir les sains, appeler à pénitence et justifier les pécheurs, et laisser les justes dans leurs péchés, remplir les indigents et laisser les riches vides.

 

 

Philippe Sellier, dans son étude “Jésus-Christ chez Pascal”, Port-Royal et la littérature, Pascal, 2e éd., souligne le caractère paradoxal, secret et imprévisible de la conduite de Jésus-Christ. La théologie du Dieu caché explique la conduite de Dieu en tout.

 

Analyse détaillée...

Fragments connexes

 

Fondement 9 (Laf. 232, Sel. 264). On n’entend rien aux ouvrages de Dieu si on ne prend pour principe qu’il a voulu aveugler les uns et éclaircir les autres.

Fondement 13 (Laf. 236, Sel. 268). Aveugler éclaircir. [...] Il y a assez de clarté pour éclairer les élus et assez d’obscurité pour les humilier. Il y a assez d’obscurité pour aveugler les réprouvés et assez de clarté pour les condamner et les rendre inexcusables.

Loi figurative 26 (Laf. 271, Sel. 302). J.-C. n’a fait autre chose qu’apprendre aux hommes qu’ils s’aimaient eux-mêmes, qu’ils étaient esclaves, aveugles, malades, malheureux et pécheurs ; qu’il fallait qu’il les délivrât, éclairât, béatifiât et guérît, que cela se ferait en se haïssant soi-même et en le suivant par la misère et la mort de la croix.

Prophéties 16 (Laf. 337, Sel. 369). Pour faire qu’en voyant ils ne voient point et qu’en entendant ils n’entendent point rien ne pouvait être mieux fait.

Prophéties 26 (Laf. 347, Sel. 379). Que Dieu les frappera d’aveuglement et qu’ils tâtonneront en plein midi comme les aveugles.

Miracles II (Laf. 840, Sel. 425). J.-C. guérit l’aveugle-né et fit quantité de miracles au jour du sabbat par où il aveuglait les pharisiens qui disaient qu’il fallait juger des miracles par la doctrine. Nous avons Moïse, mais celui-là nous ne savons d’où il est. C’est ce qui est admirable que vous ne savez d’où il est et cependant il fait de tels miracles.

 

Mots-clés : AveuglerClartéGuérirIndigentJusteLaisserMaladesMourirPécheurPénitenceRicheSainVideVoir.