Fragment Fondement n° 14 / 21  – Papier original : RO 27-8

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : Fondement n° 288 p. 119-119 v° / C2 : p. 146

Chap. XVIII - Dessein de Dieu de se cacher aux uns, et de se découvrir aux autres :

1669 et janvier 1670 p. 141  / 1678 n° 11 p. 139-140

Éditions savantes : Faugère II, 282, XXIV / Havet XX.7 / Brunschvicg 795 / Tourneur p. 253-1 / Le Guern 222 / Lafuma 237 / Sellier 269

 

 

 

Si Jésus-Christ n’était venu que pour sanctifier, toute l’Écriture et toutes choses y tendraient, et il serait bien aisé de convaincre les infidèles. Si Jésus-Christ n’était venu que pour aveugler, toute sa conduite serait confuse et nous n’aurions aucun moyen de convaincre les infidèles. Mais comme il est venu in sanctificationem et in scandalum,comme dit Isaïe, nous ne pouvons convaincre les infidèles et ils ne peuvent nous convaincre. Mais par là même nous les convainquons, puisque nous disons qu’il n’y a point de conviction dans toute sa conduite de part ni d’autre.

 

 

Le fragment appartient à la liasse Fondement, parce que Pascal y présente comme fondement le fait que Dieu se cache à ceux dont le cœur est mauvais. Paradoxalement, c’est le fait que Dieu se cache qui fonde la vérité de la religion chrétienne. Le raisonnement particulièrement complexe par lequel Pascal parvient à cette conclusion revient en plusieurs endroits des Pensées qui lui font écho, comme l’argument du pari.

Pascal utilise ici un modèle d’argument qui lui est familier, qui consiste à montrer qu’entre deux positions extrêmes et unilatérales, s’en tient une troisième qui forme un milieu par composition de l’un et de l’autre, dont les conséquences sont entièrement différentes. Il a utilisé ce modèle dans des textes comme le Traité de la prédestination (Écrits sur la grâce), où il montre qu’entre les extrêmes du pélagianisme et du calvinisme, la doctrine de saint Augustin unit des vérités contraires en apparence, mais en réalité conciliables, dont découle toute la doctrine de la grâce et la morale chrétienne.

 

Analyse détaillée...

Fragments connexes

 

Fondement 9 (Laf. 232, Sel. 264). On n’entend rien aux ouvrages de Dieu si on ne prend pour principe qu’il a voulu aveugler les uns et éclaircir les autres.

Fondement 12 (Laf. 235, Sel. 267). Jésus-Christ est venu aveugler ceux qui voient clair et donner la vue aux aveugles, guérir les malades, et laisser mourir les sains, appeler à pénitence et justifier les pécheurs, et laisser les justes dans leurs péchés, remplir les indigents et laisser les riches vides.

Fondement 13 (Laf. 236, Sel. 268). Si Dieu n’eût permis qu’une seule religion, elle eût été trop reconnaissable.

Fondement 20 (Laf. 242, Sel. 275). Que Dieu s'est voulu cacher.

S'il n'y avait qu'une religion Dieu y serait bien manifeste.

S'il n'y avait des martyrs qu'en notre religion de même.

Preuves par discours I (Laf. 418, Sel. 680). Qui blâmera donc les chrétiens de ne pouvoir rendre raison de leur créance, eux qui professent une religion dont ils ne peuvent rendre raison ; ils déclarent en l’exposant au monde que c’est une sottise, stultitiam, et puis vous vous plaignez de ce qu’ils ne la prouvent pas. S’ils la prouvaient ils ne tiendraient pas parole. C’est en manquant de preuve qu’ils ne manquent pas de sens.

Preuves par discours III (Sel. 690). Passim.

Prophéties V (Laf. 487, Sel. 734). Il doit être la pierre fondamentale et précieuse. Is. 28. 16.

Il doit être la pierre d’achoppement, de scandale. Is. 8.

Prophéties VI (Laf. 489, Laf. 735). Captivité des Juifs sans retour.

Jer. 11. 11. Je ferai venir sur Juda des maux desquels ils ne pourront être délivrés.

Figures. [...] Sanctifiez le Seigneur avec crainte et tremblement. Ne redoutez que lui, et il vous sera en sanctification. Mais il sera en pierre de scandale et en pierre d’achoppement aux deux maisons d’Israël.

Prophéties VIII (Laf. 502, Sel. 738). Raison pourquoi figures.

[...] De sorte que ceux qui ont rejeté et crucifié J. C. qui leur a été en scandale sont ceux qui portent les livres qui témoignent de lui et qui disent qu’il sera rejeté et en scandale, de sorte qu’ils ont marqué que c’était lui en le refusant et qu’il a été également prouvé et par les justes juifs qui l’ont reçu et par les injustes qui l’ont rejeté, l’un et l’autre ayant été prédit.

[...] Et que J. C. sera pierre de scandale, mais bienheureux ceux qui ne seront point scandalisésen lui.

 

Laf. 969, Sel. 801. J. C. a été pierre de scandale.

 

Mots-clés : AveuglerConduiteConfusionConvaincreÉcritureInfidèleIsaïeJésus-ChristMoyenSanctifierScandale.