Fragment Fondement n° 7 / 21  – Papier original : RO 47-3

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : Fondement n° 283 p. 117 v° / C2 : p. 144

Éditions savantes : Michaut 116 / Brunschvicg 430 bis / Tourneur p. 251-3 / Le Guern 215 / Lafuma 230 / Sellier 262

 

 

 

Tout ce qui est incompréhensible ne laisse pas d’être.

 

 

Conformément à une technique dont les Pensées donnent de nombreux exemples, Pascal revient ici sur un principe qu’il a déjà proposé dans A P. R. 2 (Laf. 149, Sel. 182), exemples mathématiques à l’appui. Mais au point où se situe la liasse Fondement, les références aux mathématiques seraient inopportunes : un simple écho du principe proposé dans A P. R. est suffisant. Pascal traite à présent des fondements de la religion chrétienne : il estime utile de rappeler brièvement que tout ce qui est impossible ne laisse pas d’être, mais l’attention du lecteur doit désormais être attirée sur des vérités d’un tout autre ordre.

 

Analyse détaillée...

Fragments connexes

 

A P. R. 2 (Laf. 149, Sel. 182). Tout ce qui est incompréhensible ne laisse pas d’être. Le nombre infini, un espace infini égal au fini.

Fondement 4 (Laf. 227, Sel. 259). Qu’ont-ils à dire contre la résurrection, et contre l’enfantement d’une Vierge ?

Fondement 5 (Laf. 228, Sel. 260). Que disent les prophètes de J.-C. ? Qu’il sera évidemment Dieu ? non mais qu’il est un Dieu véritablement caché, qu’il sera méconnu, qu’on ne pensera point que ce soit lui, qu’il sera une pierre d’achoppement, à laquelle plusieurs heurteront, etc. Qu’on ne nous reproche donc plus le manque de clarté puisque nous en faisons profession. Mais, dit-on, il y a des obscurités et sans cela on ne serait pas aheurté à J.-C. Et c’est un des desseins formels des prophètes : excaeca.

Fondement 9 (Laf. 232, Sel. 264). On n’entend rien aux ouvrages de Dieu si on ne prend pour principe qu’il a voulu aveugler les uns et éclaircir les autres.

Fondement 18 (Laf. 241, Sel. 273). Source des contrariétés. Un Dieu humilié et jusqu’à la mort de la croix. Deux natures en J.-C. Deux avènements. Deux états de la nature de l’homme. Un Messie triomphant de la mort par sa mort.

 

Mots-clés :  Être (verbe)Incompréhensible.