Pensées de Blaise Pascal

    

Verso du fragment Grandeur n° 5 – Papier original :  RO 197-1 v°

Éditions savantes : Faugère II, 108 note 1, XXVIII / Brunschvicg 392, note 3 p. 301 / Tourneur p. 194-4 / Lafuma 109

 

 

En haut (texte barré et mutilé)

 

 

[la moin]dre chose est de cette nature Dieu est le commencement et la fin.

Eccl. Eccli.

 

 

 

Fragment mutilé qui comporte une formule empruntée à l’Apocalypse.

 

Analyse détaillée...

Fragments connexes

 

Fausseté 3 (Laf. 205, Sel. 237). S’il y a un seul principe de tout, une seule fin de tout. Tout par lui, tout pour lui. Il faut donc que la vraie religion nous enseigne à n’adorer que lui et à n’aimer que lui.

 

2ème Ms Pierre Guerrier (Laf. 988, Sel. 808). Mais il est impossible que Dieu soit jamais la fin, s’il n’est le principe.

 

 

En bas (dans un cartouche)

 

 

1. La raison.

 

 

 

Ce titre n’a pas de rapport direct avec le texte situé au recto.