Fragment Loi figurative n° 25 / 31  – Papier original : RO 35-1 et 35-1 v°

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : Loi figurative n° 311 p. 133 v° à 135 v° / C2 : p. 162 à 164

Éditions de Port-Royal :

     Chap. X - Juifs : 1669 et janvier 1670 p. 77-80  / 1678 n° 3, 5, 6 et 8 p. 77-80

     Chap. XIII - Que la Loy estoit figurative : 1669 et janvier 1670 p. 103-104  / 1678 n° 16 et 17 p. 103-104

Éditions savantes : Faugère II, 251, XV / Havet XV.3 bis ; XVI.13 ; XV.5 ; XVI.14 / Michaut 81 / Brunschvicg 670 / Tourneur p. 264 / Le Guern 253 / Lafuma 270 / Sellier 301

 

 

 

Figures.

 

Les Juifs avaient vieilli dans ces pensées terrestres : que Dieu aimait leur père Abraham, sa chair et ce qui en sortait, que pour cela il les avait multipliés et distingués de tous les autres peuples sans souffrir qu’ils s’y mêlassent, que quand ils languissaient dans l’Égypte il les en retira avec tous ses grands signes en leur faveur, qu’il les nourrit de la manne dans le désert, qu’il les mena dans une terre bien grasse, qu’il leur donna des rois et un temple bien bâti pour y offrir des bêtes, et par le moyen de l’effusion de leur sang qu’ils seraient purifiés, et qu’il leur devait enfin envoyer le Messie pour les rendre maîtres de tout le monde, et il a prédit le temps de sa venue.

Le monde ayant vieilli dans ces erreurs charnelles. Jésus-Christ est venu dans le temps prédit, mais non pas dans l’éclat attendu, et ainsi ils n’ont pas pensé que ce fût lui. Après sa mort, saint Paul est venu apprendre aux hommes que toutes ces choses étaient arrivées en figure, que le royaume de Dieu ne consistait pas en la chair mais en l’esprit, que les ennemis des hommes n’étaient pas les Babyloniens mais leurs passions, que Dieu ne se plaisait pas aux temples faits de main mais en un cœur pur et humilié, que la circoncision du corps était inutile mais qu’il fallait celle du cœur, que Moïse ne leur avait pas donné le pain du ciel, etc.

-------

Mais Dieu n’ayant pas voulu découvrir ces choses à ce peuple qui en était indigne et ayant voulu néanmoins les produire afin qu’elles fussent crues, il en a prédit le temps clairement et les a quelquefois exprimées clairement, mais abondamment en figures, afin que ceux qui aimaient les choses figurantes s’y arrêtassent (je ne dis pas bien) et que ceux qui aimaient les figurées les y vissent

-------

Tout ce qui ne va point à la charité est figure.

-------

L’unique objet de l’Écriture est la charité.

-------

Tout ce qui ne va point à l’unique bien en est la figure. Car puisqu’il n’y a qu’un but tout ce qui n’y va point en mots propres est figure.

-------

Dieu diversifie ainsi cet unique précepte de charité pour satisfaire notre curiosité qui recherche la diversité, par cette diversité qui nous mène toujours à notre unique nécessaire. Car une seule chose est nécessaire et nous aimons la diversité, et Dieu satisfait à l’un et à l’autre par ces diversités qui mènent à ce seul nécessaire.

-------

Les Juifs ont tant aimé les choses figurantes et les ont si bien attendues qu’ils ont méconnu la réalité quand elle est venue dans le temps et en la manière prédite.

-------

Les rabbins prennent pour figure les mamelles de l’épouse et tout ce qui n’exprime pas l’unique but qu’ils ont des biens temporels.

-------

Et les chrétiens prennent même l’Eucharistie pour figure de la gloire où ils tendent.

 

 

Ce fragment donne une ample vue d’ensemble de l’histoire du peuple juif, et de la Révélation dont il a été porteur sans vraiment la comprendre. Pascal énonce à cette occasion la règle qui doit commander toute l’exégèse des prophéties : L’unique objet de l’Écriture est la charité, et par suite tout ce qui ne va point à la charité est figure.

 

Analyse détaillée...

Fragments connexes

 

Misère 14 (Laf. 65, Sel. 99). Diversité.

Loi figurative 9 (Laf. 253, Sel. 285). Figures.

J.-C. leur ouvrit l’esprit pour entendre les Écritures.

Deux grandes ouvertures sont celles-là : 1. Toutes choses leur arrivaient en figures - Vere Israelita, Vere liberi, Vrai pain du ciel.

2. - Un Dieu humilié jusqu’à la croix. Il a fallu que le Christ ait souffert pour entrer en sa gloire, qu’il vaincrait la mort par sa mort - deux avènements.

Loi figurative 11 (Laf. 255, Sel. 287). Prédiction claire du temps et obscure des biens.

Loi figurative 19 (Laf. 264, Sel. 295). Les Juifs étaient accoutumés aux grands et éclatants miracles et ainsi ayant eu les grands coups de la mer rouge et la terre de Canaan comme un abrégé des grandes choses de leur Messie ils en attendaient donc de plus éclatants, dont ceux de Moïse n’étaient que l’échantillon.

Loi figurative 22 (Laf. 267, Sel. 298). Figures.

Dès qu’on a ouvert ce secret il est impossible de ne le pas voir. Qu’on lise le vieil testament en cette vue et qu’on voie si les sacrifices étaient vrais, si la parenté d’Abraham était la vraie cause de l’amitié de Dieu, si la terre promise était le véritable lieu de repos ? non, donc c’étaient des figures.

Loi figurative 23 (Laf. 268, Sel. 299). Figures.

La lettre tue - Tout arrivait en figures - Il fallait que le Christ souffrît - Un Dieu humilié - Voilà le chiffre que saint Paul nous donne. Circoncision du cœur, vrai jeûne, vrai sacrifice, vrai temple : les prophètes ont indiqué qu’il fallait que tout cela fût spirituel. [...] Je suis le vrai pain du ciel.

Loi figurative 27 (Laf. 272, Sel. 303). Figures.

Quand la parole de Dieu qui est véritable est fausse littéralement elle est vraie spirituellement. Sede a dextris meis : cela est faux littéralement, donc cela est vrai spirituellement. En ces expressions il est parlé de Dieu à la manière des hommes. Et cela ne signifie autre chose sinon que l’intention que les hommes ont en faisant asseoir à leur droite Dieu l’aura aussi. C’est donc une marque de l’intention de Dieu, non de sa manière de l’exécuter.

Ainsi quand il dit : Dieu a reçu l’odeur de vos parfums et vous donnera en récompense une terre grasse, c’est-à-dire la même intention qu’aurait un homme qui, agréant vos parfums, vous donnerait en récompense une terre grasse, Dieu aura la même intention pour vous parce que vous avez eu pour lui même intention qu’un homme a pour celui à qui il donne des parfums.

Loi figurative 30 (Laf. 275, Sel. 306). L’objet de Dieu n’était pas de sauver du déluge, et de faire naître tout un peuple d’Abraham pour nous introduire que dans une terre grasse.

Perpétuité 1 (Laf. 279, Sel. 311). Un mot de David ou de Moïse, comme que Dieu circoncira leur cœur fait juger de leur esprit. Que tous leurs autres discours soient équivoques et douteux d’être philosophes ou chrétiens, enfin un mot de cette nature détermine tous les autres comme un mot d’Épictète détermine tout le reste au contraire. Jusque-là l’ambiguïté dure et non pas après.

Perpétuité 10 (Laf. 288, Sel. 320). Moïse, Deut. 30 promet que Dieu circoncira leur cœur pour les rendre capables de l’aimer.

Preuves par les Juifs III (Laf. 453, Sel. 693). Circoncision.

Prophéties VIII (Laf. 502, Sel. 738). Raison pourquoi figures.

[...] Or la dernière fin est ce qui donne le nom aux choses ; tout ce qui nous empêche d’y arriver est appelé ennemi. Ainsi les créatures, quoique bonnes, seront ennemies des justes quand elles les détournent de Dieu, et Dieu même est l’ennemi de ceux dont il trouble la convoitise. Ainsi le mot d’ennemi dépendant de la dernière fin, les justes entendaient par là leurs passions et les charnels entendaient les Babyloniens, et ainsi ces termes n’étaient obscurs que pour les injustes.

Prophéties VIII (Laf. 503, Sel. 738). Il nous a donc appris enfin que toutes ces choses n’étaient que figures et ce que c’est que vraiment libre, vrai Israélite, vraie circoncision, vrai pain du ciel, etc.

Pensées diverses (Laf. 818, Sel. 660). Moïse ne vous a point donné le pain du ciel.

 

Mots-clés : AbrahamAmourBabyloniensBêteBienChairCharitéChoseCirconcisionCœurCorpsDésertDieuDistinguerDiversitéÉgypteEnnemiÉpouseEspritEucharistieFigureGloireHumilitéIndigneJuifMainMaîtreMamelleManneMêlerMessieMoïseMondeNécessairePainPassionsPaulPenséePeuplePlairePurRoiSangSigneTempleTempsTerreUnique.