Fragment Loi figurative n° 29 / 31  – Papier original : RO 45-1

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : Loi figurative n° 315 et 316 p. 137 v°-139 / C2 : p. 165 à 167

Éditions de Port-Royal : Chap. XIII - Que la Loy estoit figurative : 1669 et janvier 1670 p. 95-96  / 1678

n° 1 et 2 p. 95

Éditions savantes : Faugère II, 363, XXI / Havet XVI.4 et XXV.186 / Michaut 105 / Brunschvicg 642 / Tourneur p. 266-2 / Le Guern 257 / Lafuma 274 / Sellier 305

 

 

 

Preuve des deux testaments à la fois.

 

Pour prouver tout d’un coup les deux il ne faut que voir si les prophéties de l’un sont accomplies en l’autre.

Pour examiner les prophéties il faut les entendre.

Car si on croit qu’elles n’ont qu’un sens il est sûr que le Messie ne sera point venu, mais si elles ont deux sens il est sûr qu’il sera venu en Jésus-Christ.

Toute la question est donc de savoir si elles ont deux sens.

 

Que l’Écriture a deux sens

que Jésus-Christ et les apôtres ont donnés dont voici les preuves.

 

1. Preuve par l’Écriture même.

2. Preuves par les rabbins. Moïse Maymon dit qu’elle a deux faces, Prov., et que les prophètes n’ont prophétisé que de Jésus-Christ.

3. Preuves par la Cabale.

4. Preuves par l’interprétation mystique que les rabbins mêmes donnent à l’Écriture.

5. Preuves par les principes des rabbins qu’il y a deux sens.

Qu’il y a deux avènements du Messie, glorieux ou abject selon leur mérite.

Que les prophètes n’ont prophétisé que du Messie. La loi n’est pas éternelle, mais doit changer au Messie.

Qu’alors on ne se souviendra plus de la mer Rouge.

Que les juifs et les gentils seront mêlés.

 

 

 

Pascal a coutume de consigner des plans destinés à le guider dans la rédaction de ses œuvres. On en trouve des exemples dans les Écrits sur la grâce (voir le Discours sur la possibilité des commandements, Écrits sur la grâce, (OC III, éd. J. Mesnard, p. 748 sq.), mais aussi de plus ou moins élaborés dans les Pensées, comme Ordre 4 (Laf. 6, Sel. 40), Ordre 10 (Laf. 12, Sel. 46), ou encore, plus proche du présent fragment, Prophéties VIII (Laf. 501, Sel. 737).

Ce fragment propose une liste des principaux points que Pascal projette de développer dans son argumentation contre les Juifs, mais aussi contre les incrédules. L’objet est de montrer par des arguments historiques que l’Ancien et le Nouveau Testaments se corroborent l’un l’autre, de sorte qu’il est possible de les prouver à la fois, tout d’un coup, en montrant que les prophéties du premier sont vérifiées par le second. Pascal s’inspire ici du livre de Raymond Martin, le Pugio fidei adversus Judaeos et Mauros, dont la liasse Rabbinage nous apprend qu’il l’avait étudié et annoté.

L’esprit d’analyse de Pascal paraît dans ce texte où il remonte de la conclusion qu’il veut établir aux différents points qu’elle implique et qu’il lui faut prouver.

 

Analyse détaillée...

Fragments connexes

 

Fondement 18 (Laf. 241, Sel. 273). Source des contrariétés.

Un Dieu humilié et jusqu’à la mort de la croix. Deux natures en J.-C. Deux avènements.

Loi figurative 7 (Laf. 251, Sel. 283). Qui veut donner le sens de l’Écriture et ne le prend point de l’Écriture est ennemi de l’Écriture.

Loi figurative 11 (Laf. 255, Sel. 287). Dieu, pour rendre le Messie connaissable aux bons et méconnaissable aux méchants l’a fait prédire en cette sorte, si la manière du Messie eût été prédite clairement il n’y eût point eu d’obscurité même pour les méchants.

Loi figurative 14 (Laf. 259, Sel. 290)Si la loi et les sacrifices sont la vérité il faut qu’elle plaise à Dieu et qu’elle ne lui déplaise point. S’ils sont figures il faut qu’ils plaisent et déplaisent. Or dans toute l’Écriture ils plaisent et déplaisent. Il est dit que la loi sera changée, que le sacrifice sera changé, qu’ils seront sans roi, sans princes et sans sacrifices, qu’il sera fait une nouvelle alliance, que la loi sera renouvelée, que les préceptes qu’ils ont reçus ne sont pas bons, que leurs sacrifices sont abominables, que Dieu n’en a point demandé. Il est dit au contraire que la loi durera éternellement, que cette alliance sera éternelle, que le sacrifice sera éternel, que le sceptre ne sortira jamais d’avec eux, puisqu’il n’en doit point sortir que le roi éternel n’arrive.

Loi figurative 15 (Laf. 260, Sel. 291). Combien doit-on donc estimer ceux qui nous découvrent le chiffre et nous apprennent à connaître le sens caché, et principalement quand les principes qu’ils en prennent sont tout à fait naturels et clairs ? C’est ce qu’a fait J.-C. Et les apôtres. Ils ont levé le sceau. Il a rompu le voile et a découvert l’esprit. Ils nous ont appris pour cela que les ennemis de l’homme sont ses passions, que le rédempteur serait spirituel et son règne spirituel, qu’il y aurait deux avènements, l’un de misère pour abaisser l’homme superbe, l’autre de gloire pour élever l’homme humilié, que J.-C. serait Dieu et homme.

Loi figurative 16 (Laf. 261, Sel. 292). Le temps du premier avènement [...] prédit, le temps du second ne l’est point, parce que le premier devait être caché, le second devait être éclatant, et tellement manifeste que ses ennemis mêmes le devaient reconnaître.

Loi figurative 18 (Laf. 263, Sel. 294). Loi éternelle, changée.

Alliance éternelle, alliance nouvelle.

Loi bonne, préceptes mauvais. Éze. 20.

Loi figurative 25 (Laf. 270, Sel. 301). Les rabbins prennent pour figure les mamelles de l’épouse et tout ce qui n’exprime pas l’unique but qu’ils ont des biens temporels.

Loi figurative 30 (Laf. 275, Sel. 306). Isaïe, 51. la mer Rouge image de la rédemption.

Perpétuité 3 (Laf. 281, Sel. 313). Perpétuité.

Cette religion qui consiste à croire que l’homme est déchu d’un état de gloire et de communication avec Dieu en un état de tristesse de pénitence et d’éloignement de Dieu, mais qu’après cette vie on serait rétabli par un Messie qui devait venir, a toujours été sur la terre. [...] Noé a vu la malice des hommes au plus haut degré et il a mérité de sauver le monde en sa personne par l’espérance du Messie, dont il a été la figure. Abraham était environné d’idolâtres quand Dieu lui a fait connaître le mystère du Messie qu’il a salué de loin ; au temps d’Isaac et de Jacob, l’abomination était répandue sur toute la terre, mais ces saints vivaient en leur foi, et Jacob mourant et bénissant ses enfants s’écrie par un transport qui lui fait interrompre son discours : j’attends, ô mon Dieu, le sauveur que vous avez promis.

Perpétuité 4 (Laf. 282, Sel. 314). Perpétuité.

Le Messie a toujours été cru. La tradition d’Adam était encore nouvelle en Noé et en Moïse. Les prophètes l’ont prédit depuis en prédisant toujours d’autres choses dont les événements qui arrivaient de temps en temps à la vue des hommes marquaient la vérité de leur mission et par conséquent celle de leurs promesses touchant le Messie. Jésus-Christ a fait des miracles et les apôtres aussi qui ont converti tous les païens et par là toutes les prophéties étant accomplies le Messie est prouvé pour jamais.

Preuves de Jésus-Christ 17 (Laf. 315, Sel. 346). Moïse d’abord enseigne la Trinité, le péché originel, le Messie.

Dossier de travail (Laf. 390, Sel. 9). Perpétuité.

Qu’on considère que depuis le commencement du monde, l’attente ou l’adoration du Messie subsiste sans interruption, qu’il s’est trouvé des hommes qui ont dit que Dieu leur avait révélé, qu’il devait naître un rédempteur qui sauverait son peuple. Qu’Abraham est venu ensuite dire qu’il avait eu révélation qu’il naîtrait de lui par un fils qu’il aurait, que Jacob a déclaré que de ses douze enfants il naîtrait de Juda, que Moïse et les prophètes sont venus ensuite déclarer le temps et la manière de sa venue. Qu’ils ont dit que la loi qu’ils avaient n’était qu’en attendant celle du Messie, que jusques là elle serait perpétuelle, mais que l’autre durerait éternellement, qu’ainsi leur loi ou celle du Messie dont elle était la promesse serait toujours sur la terre, qu’en effet elle a toujours duré, qu’enfin est venu J.-C. dans toutes les circonstances prédites. Cela est admirable.

Preuves par les Juifs V (Laf. 457, Sel. 696). 5 preuves de figuratifs.

Prophéties VI (Laf. 489, Sel. 735). Réprobation des Juifs et conversion des Gentils.

Prophéties VIII (Laf. 503, Sel. 738). Isaïe, 51 dit que la rédemption sera comme le passage de la mer Rouge.

 

Mots-clés : ApôtresAvènementCabaleCléÉcritureEntendreÉternitéFaceGentilGloireInterprétationJésus-ChristLoiMaïmonideMer RougeMessieMystiquePreuveProphétieQuestionRabbinSensTestament.