Fragment Morale chrétienne n° 5 / 25  – Papier original : RO 419-3

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : Morale n° 361 p. 177 / C2 : p. 209

Éditions savantes : Faugère II, 376, XLIV / Havet XXV.54 bis / Brunschvicg 767 / Tourneur p. 290-5 / Le Guern 336 / Lafuma 355 / Sellier 387

 

 

 

De tout ce qui est sur la terre, il ne prend part qu’aux déplaisirs, non aux plaisirs. Il aime ses proches, mais sa charité ne se renferme pas dans ces bornes et se répand sur ses ennemis et puis sur ceux de Dieu.

 

 

Ce fragment a été interprété en deux sens différents, selon la manière dont on entend que le pronom il désigne Jésus-Christ ou le vrai chrétien en général. Dans les deux cas toutefois, il s’agit bien d’un résumé des principaux traits qui caractérisent la morale chrétienne.

 

 

Analyse détaillée...

Fragments connexes

 

Religion aimable 1 (Laf. 221, Sel. 254). Jésus-Christ pour tous. Moïse pour un peuple. [...] Aussi c’est à Jésus-Christ d’être universel ; L’Église même n’offre le sacrifice que pour les fidèles. Jésus-Christ a offert celui de la croix pour tous.

Pensées diverses (Laf. 560, Sel. 467). Sépulcre de Jésus-Christ.

[...] Ses ennemis n’ont cessé de le travailler qu’au sépulcre.

Pensées diverses (Laf. 624, Sel. 517). Prophéties.

Que Jésus-Christ sera à la droite pendant que Dieu lui assujettira ses ennemis. Donc il ne les assujettira pas lui‑même.

 

Pensée n° 6F (Laf. 919, Sel. 749). Le Mystère de Jésus. [...]

Jésus voyant tous ses amis endormis, et tous ses ennemis vigilants se remet tout entier à son Père.

Jésus ne regarde pas dans Judas son inimitié mais l’ordre de Dieu qu’il aime, et la voit si peu qu’il l’appelle ami.

Pensée n° 15P (Laf. 931, Sel. 759). J’aime la pauvreté parce qu’il l’a aimée. J’aime les biens parce qu’ils donnent le moyen d’en assister les misérables. Je garde fidélité à tout le monde. Je (ne) rends point le mal à ceux qui m’en font, mais je leur souhaite une condition pareille à la mienne où l’on ne reçoit pas de mal ni de bien de la part des hommes. J’essaye d’être juste, véritable, sincère et fidèle à tous les hommes et j’ai une tendresse de cœur pour ceux à qui Dieu m’a uni plus étroitement.

 

Mots-clés : AmourCharitéDieuEnnemiPlaisirProche Terre.