Fragment Ordre n° 2 / 10 – Papier original : RO 29-1

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : Ordre n° 3 à 5 p. 1 / C2 : p. 13

Éditions savantes : Faugère II, 389, Ordre / Havet XXV.109-200-108 bis / Brunschvicg 227-244-184 / Tourneur p. 167-3 / Le Guern 2 / Maeda I p. 9 / Lafuma 2 à 4 / Sellier 38

 

 

 

Ordre par dialogues.

 

Que dois‑je faire ? Je ne vois partout qu’obscurités. Croirai‑je que je ne suis rien ? Croirai‑je que je suis dieu ?

 

--------

Toutes choses changent et se succèdent.

Vous vous trompez, il y a...

 

 Et quoi ne dites‑vous pas vous‑même que le ciel et les oiseaux prouvent Dieu ? Non. Et votre religion ne le dit‑elle pas ? Non. Car encore que cela est vrai en un sens pour quelques âmes à qui Dieu donna cette lumière, néanmoins cela est faux à l’égard de la plupart.

 

--------

Lettre pour porter à rechercher Dieu.

Et puis le faire chercher chez les philosophes, pyrrhoniens et dogmatistes, qui travailleront celui qui les recherche.

 

 

 

Pascal esquisse dans ce fragment quelques-uns des éléments de l’ordre qu’il compte suivre dans son argumentation apologétique. Cet ordre sera celui d’un dialogue entre l’incrédule inquiet de sa condition et son interlocuteur qui veut l’amener à chercher Dieu en commençant par les doctrines des philosophes.

Ce fragment présente l’intérêt de montrer la méthode d’invention de Pascal qui consiste à préparer les chefs d’argumentation qu’il compte développer en ménageant sur son manuscrit des espaces blancs destinés à être remplis ultérieurement.

 

Analyse détaillée...

Fragments connexes

 

Fondement 21 (Laf. 244, Sel. 277). Objection des athées : mais nous n’avons nulle lumière.

Preuves par discours II (Laf. 429, Sel. 682). Voilà ce que je vois et ce qui me trouble. Je regarde de toutes parts et je ne vois partout qu’obscurité...

 

Pensée n° 8H-19T recto (Laf. 919, Sel. 751). Le mystère de Jésus. Eritis sicut dii scientes bonum et malum

 

Mots-clés : OrdreLettreDialogueObscuritéInconstanceDieuRecherchePhilosophes.