Fragment Prophéties n° 17 / 27  – Papier original : RO 199-1

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : Prophéties n° 357 p. 169-169 v° / C2 : p. 202-203

Éditions de Port-Royal : Chap. XV - Preuves de Jésus-Christ par les prophéties : 1669 et janvier 1670 p. 116-117  / 1678 n° 5 p. 116-117

Éditions savantes : Faugère II, 276, XVIII / Havet XVIII.4 / Brunschvicg 724 / Tourneur p. 286-2 / Le Guern 319 / Lafuma 338 / Sellier 370

 

 

 

Prédictions.

 

Qu’en la quatrième monarchie, avant la destruction du second temple, avant que la domination des Juifs fût ôtée en la soixante-dixième semaine de Daniel, pendant la durée du second temple, les païens seraient instruits et amenés à la connaissance du Dieu adoré par les Juifs ; que ceux qui l’aiment seraient délivrés de leurs ennemis, remplis de sa crainte et de son amour. Et il est arrivé qu’en la quatrième monarchie, avant la destruction du second temple, etc., les païens en foule adorent Dieu et mènent une vie angélique.

-------

Les filles consacrent à Dieu leur virginité et leur vie, les hommes renoncent à tous plaisirs. Ce que Platon n’a pu persuader à quelque peu d’hommes choisis et si instruits, une force secrète le persuade à cent milliers d’hommes ignorants, par la vertu de peu de paroles.

Les riches quittent leurs biens, les enfants quittent la maison délicate de leurs pères pour aller dans l’austérité d’un désert, etc. Voyez Philon juif.

Qu’est‑ce que tout cela ? c’est ce qui a été prédit si longtemps auparavant. Depuis deux mille années aucun païen n’avait adoré le Dieu des Juifs et dans le temps prédit la foule des païens adore cet unique Dieu. Les [temples] sont détruits, les rois mêmes se soumettent à la croix. Qu’est‑ce que tout cela ? C’est l’esprit de Dieu qui est répandu sur la terre.

 

Nul païen depuis Moïse jusqu’à Jésus-Christ selon les rabbins mêmes, la foule des païens après Jésus-Christ croit les livres de Moïse et en observe l’essence et l’esprit et n’en rejette que l’inutile.

 

 

Pascal amplifie dans ce fragment des idées esquissées dans d’autres fragments de Prophéties. On trouve notamment une version antérieure dans Prophéties 18 (Laf. 339, Sel. 371), qui en donne une sorte de canevas. La comparaison des deux textes donne une bonne idée de la méthode de Pascal dans l’élaboration progressive des textes, et du passage graduel d’une simple énumération de points à développer à une rédaction plus ample, dans laquelle la recherche rhétorique tient une plus grande place.

La première partie du fragment montre que la date de la prophétie était marquée de manière précise, par une convergence des marques : voir Prophéties 18. Les prophètes ayant donné diverses marques qui devaient toutes arriver à l’avènement du Messie il fallait que toutes ces marques arrivassent en même temps. Ainsi il fallait que la quatrième monarchie fût venue lorsque les septante semaines de Daniel seraient accomplies et que le sceptre fût alors ôté de Juda. Et tout cela est arrivé sans aucune difficulté et qu’alors il arrivât le Messie et J.-C. est arrivé alors qui s’est dit le Messie et tout cela est encore sans difficulté et cela marque bien la vérité des prophéties.

La seconde partie montre qu’à la date prédite se sont produits des phénomènes extraordinaires, voire contre la nature, qui sont autant de signes d’un changement radical dans l’ordre du monde et dans les cœurs. Le fait est d’autant plus étonnant qu’il aurait pu se produire bien avant, avec des conditions apparemment plus favorables, puisque de grands philosophes (en l’espèce, Pascal pense à Platon) avaient tenté de persuader les hommes de mener une vie pure et spirituelle.

Cet argumentaire montre qu’une force surnaturelle a suscité non seulement le miracle subsistant de la prophétie, mais les effets extraordinaires de leur réalisation.

 

Analyse détaillée...

Fragments connexes

 

Loi figurative 14 (Laf. 259, Sel. 290). Figure. [...] Il est dit que la loi sera changée, que le sacrifice sera changé, qu’ils seront sans roi, sans princes et sans sacrifices, qu’il sera fait une nouvelle alliance, que la loi sera renouvelée, que les préceptes qu’ils ont reçus ne sont pas bons, que leurs sacrifices sont abominables, que Dieu n’en a point demandé. Il est dit au contraire que la loi durera éternellement, que cette alliance sera éternelle, que le sacrifice sera éternel, que le sceptre ne sortira jamais d’avec eux, puisqu’il n’en doit point sortir que le roi éternel n’arrive.

Loi figurative 24 (Laf. 269, Sel. 300). Daniel IX, prie pour la délivrance du peuple de la captivité de leurs ennemis. Mais il pensait aux péchés, et pour le montrer, il dit que Gabriel lui vint dire qu’il était exaucé et qu’il n’y avait plus que 70 semaines à attendre, après quoi le peuple serait délivré d’iniquité. Le péché prendrait fin et le libérateur, le saint des saints amènerait la justice éternelle, non la légale, mais l’éternelle.

Preuves de Jésus-Christ 4 (Laf. 301, Sel. 332). Sainteté.

Effundam spiritum meum. Tous les peuples étaient dans l’infidélité et dans la concupiscence, toute la terre fut ardente de charité : les princes quittent leurs grandeurs, les filles souffrent le martyre. D’où vient cette force ? C’est que le Messie est arrivé. Voilà l’effet et les marques de sa venue.

Preuves de Jésus-Christ 19 (Laf. 317, Sel. 348). J.-C. prédit quant au temps et à l’état du monde. Le duc ôté de la cuisse, et la 4e monarchie. [...] Qu’il est beau de voir par les yeux de la foi, Darius et Cyrus, Alexandre, les Romains, Pompée et Hérode, agir sans le savoir pour la gloire de l’évangile.

Prophéties 7 (Laf. 328, Sel. 360). Prophétiser c’est parler de Dieu, non par preuves du dehors, mais par sentiment intérieur et immédiat.

Prophéties 8 (Laf. 329, Sel. 361). Que J.-C. serait petit en son commencement et croîtrait ensuite. La petite pierre de Daniel. Si je n’avais ouï parler en aucune sorte du Messie, néanmoins après les prédictions si admirables de l’ordre du monde que je vois accomplies, je vois que cela est divin et si je savais que ces mêmes livres prédissent un Messie je m’assurerais qu’il serait venu, et voyant qu’ils mettent son temps avant la destruction du 2etemple je dirais qu’il serait venu.

Prophéties 12 (Laf. 333, Sel. 365). Prophéties.

Le temps prédit par l’état du peuple juif, par l’état du peuple païen, par l’état du temple, par le nombre des années.

Prophéties 14 (Laf. 336, Sel. 367). Il faut être hardi pour prédire une même chose en tant de manières. Il fallait que les 4 monarchies, idolâtres ou païennes, la fin du règne de Juda, et les soixante-dix semaines arrivassent en même temps, et le tout avant que le second temple fût détruit.

Prophéties 18 (Laf. 339, Sel. 371). Les prophètes ayant donné diverses marques qui devaient toutes arriver à l’avènement du Messie, il fallait que toutes ces marques arrivassent en même temps. Ainsi il fallait que la quatrième monarchie fût venue lorsque les septante semaines de Daniel seraient accomplies et que le sceptre fût alors ôté de Juda. Et tout cela est arrivé sans aucune difficulté et qu’alors il arrivât le Messie et J.-C. est arrivé alors qui s’est dit le Messie et tout cela est encore sans difficulté et cela marque bien la vérité de prophétie.

Prophéties 20 (Laf. 341, Sel. 373). Prophéties.

Les soixante-dix semaines de Danielsont équivoques pour le terme du commencement à cause des termes de la prophétie. Et pour le terme de la fin à cause des diversités des chronologistes. Mais toute cette différence ne va qu’à deux cents ans.

Preuves par discours III (Laf. 447, Sel. 690). La conversion des païens n’était réservée qu’à la grâce du Messie, les Juifs ont été si longtemps à les combattre sans succès, tout ce qu’en ont dit Salomon et les Prophètes a été inutile, les sages comme Platon et Socrate n’ont pu les persuader.

Prophéties III (Laf. 485, Sel. 720). Traduction des chapitres de Daniel II, VIII, IX et XI, sur les quatre monarchies et les soixante-dix semaines.

Pensées diverses (Laf. 612, Sel. 505). Platon pour disposer au christianisme.

 

Mots-clés : AdorerAmourAngeBienConnaîtreCrainteCroixDanielDésertDestructionDieuDominationEnnemiEspritEssenceFilleHommeJésus-Christ JuifLivreMaisonMoïseMonarchiePaïenParolePersuaderPhilonPlatonPrédictionRabbinRicheRoiSemaineTempleVieVirginité.