Fragment Vanité n° 2 / 38 Papier original : RO 81-2

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : Vanité n° 16 p. 5 / C2 : p. 17

Éditions savantes : Faugère II, 353, XII / Havet XXV.103 / Brunschvicg 338 / Tourneur p. 168-8 / Le Guern 12 / Maeda I p. 72 / Lafuma 14 / Sellier 48

 

 

 

Les vrais chrétiens obéissent aux folies néanmoins, non pas qu’ils respectent les folies, mais l’ordre de Dieu qui pour la punition des hommes les a asservis à ces folies. Omnis creatura subjecta est vanitati. Liberabitur. Ainsi saint Thomas explique le lieu de saint Jacques pour la préférence des riches, que s’ils ne le font dans la vue de Dieu ils sortent de l’ordre de la religion.

 

 

Réflexion de Pascal sur la nécessité de se soumettre aux exigences déraisonnables de l’ordre social, quoiqu’elles soient preuves de vanité en l’homme.

 

Liberabitur : l’homme est asservi à la vanité et doit en être libéré (traduction).

Lieu : endroit d’un texte ou d’un livre.

 

Analyse détaillée...

Fragments connexes

 

Raisons des effets 9 (Laf. 90, Sel. 124). Gradation.

Dossier de travail (Laf. 412, Sel. 31). Les hommes sont si nécessairement fous que ce serait être fou par un autre tour de folie de n’être pas fou.

 

Mots-clés : Folie Ordre Dieu Saint Thomas Saint Jacques Acception de personnes Vanité.