Pensées diverses III – Fragment n° 33 / 85 – Papier original : RO 425-1

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : n° 124 p. 371 v° / C2 : p. 329-329 v°

Éditions de Port-Royal : Chap. XXVIII - Pensées chrestiennes : 1669 et janvier 1670 p. 259-260 /

1678 n° 43 p. 252-253

Éditions savantes : Faugère I, 252, XIX / Havet XXIV.24 / Brunschvicg 63 / Tourneur p. 101-3 / Le Guern 574 / Lafuma 680 (série XXV) / Sellier 559

 

 

 

 

 

Dans l’édition de Port-Royal

 

Chap. XXVIII - Pensées chrestiennes : 1669 et janvier 1670 p. 259-260 / 1678 n° 43 p. 252-253

       

 

Différences constatées par rapport au manuscrit original

 

Ed. janvier 1670 1

Transcription du manuscrit

 

 

 

 Les défauts de Montaigne sont grands. Il est plein de mots sales et deshonnêtes. Cela ne vaut rien. Ses sentiments sur l’homicide volontaire, et sur la mort sont horribles. Il inspire une nonchalance du 2 salut, sans crainte et sans repentir. Son livre n’étant point 3 fait pour porter à la piété, il n’y était pas obligé ; mais on est toujours obligé de n’en pas détourner. Quoi qu’on puisse dire pour excuser ses sentiments trop libres sur plusieurs choses, on ne saurait excuser en aucune sorte ses sentiments tout 4 païens sur la mort ; car il faut renoncer à toute piété, si on ne veut au moins mourir Chrétiennement : or il ne pense qu’à mourir lâchement et mollement partout son livre.

 

 

Montaigne.

 

Les défauts de Montaigne sont grands. Mots lascifs : cela ne vaut rien malgré Melle de Gournay. Crédule : gens sans yeux. Ignorant : quadrature du cercle, monde plus grand. Ses sentiments sur l’homicide volontaire, sur la mort. Il inspire une nonchalance du salut, sans crainte et sans repentir. Son livre n’étant pas fait pour porter à la piété, il n’y était pas obligé, mais on est toujours obligé de n’en point détourner. On peut excuser ses sentiments un peu libres et voluptueux en quelques rencontres de la vie mais on ne peut excuser ses sentiments tout païens sur la mort (730, 331). Car il faut renoncer à toute piété si on ne veut au moins mourir chrétiennement. Or il ne pense qu’à mourir lâchement et mollement par tout son livre.

 

 

1 Conventions : rose = glose des éditeurs ; vert = correction des éditeurs ; marron = texte non retenu par les éditeurs.

2 Les Copies C1 et C2 ont transcrit « de ».

3 La différence provient des Copies C1 et C2.

4 Les Copies C1 et C2 ont transcrit « tous ».

 

Commentaire

 

Le commentaire implicite dans la rédaction de Port-Royal est beaucoup plus sévère que l’original de Pascal. On en trouve l’écho dans La logique ou l’art de penser.

Le nom de Melle de Gournay a été supprimé, sans doute pour éviter une pointe personnelle, à l’égard d’un auteur moins lu que Montaigne, et dont le texte avait vieilli.