Pensées diverses III – Fragment n° 72 / 85 – Papier original : RO 435-2

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : n° 144 p. 381 v° / C2 : p. 341 v°

Éditions savantes : Faugère I, 269, XII et XIII / Havet XXV.77 ; Prov. n° 435 p. 288 / Brunschvicg 912 et 917 / Tourneur p. 109-2 / Le Guern 613 / Lafuma 720 et 721 (série XXV) / Sellier 598

 

 

 

Universel.

 

Morale / et langage / sont des sciences particulières mais universelles.

 

Probabilité.

 

L’ardeur des saints à chercher le vrai était inutile si le probable est sûr.

La peur des saints qui avaient toujours suivi le plus sûr.

Sainte Thérèse ayant toujours suivi son confesseur.

 

 

Ces notes portent sur deux sujets auxquels font écho plusieurs écrits de Pascal, de l’opuscule sur L’esprit géométrique aux Provinciales et aux Écrits des curés de Paris.

 

Analyse détaillée...

 

Fragments connexes

 

Pensées diverses (Laf. 516, Sel. 452). On aime la sûreté, on aime que le pape soit infaillible en la foi, et que les docteurs graves le soient dans les mœurs, afin d’avoir son assurance.

Pensées diverses (Laf. 599, Sel. 496). Mais est-il probable que la probabilité assure ?

Différence entre repos et sûreté de conscience. Rien ne donne l’assurance que la vérité ; rien ne donne le repos que la recherche sincère de la vérité.

Pensées diverses (Laf. 764, Sel. 630). Tous les grands divertissements sont dangereux pour la vie chrétienne ; mais entre tous ceux que le monde a inventés, il n’y en a point qui soit plus à craindre que la comédie.

 

Laf. 950, Sel. 787. C’est une fausse piété de conserver la paix au préjudice de la vérité.

C’est aussi un faux zèle de conserver la vérité en blessant la charité.

 

Mots-clés : ConfesseurLangageMoraleProbabilitéSaintScienceSûrThérèseUniversel.