Pensées diverses IV – Fragment n° 1 / 23 – Papier original : RO 221-2

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : n° 151 p. 385 / C2 : p. 347

Éditions savantes : Faugère II, 403 / Brunschvicg 754 / Tourneur p. 111-3 / Le Guern 622 / Lafuma 730 (série XXVI) / Sellier 612

 

 

 

CC. Homo existens te Deum facis.

-------

CC. Scriptum est : Dii estis et non potest solvi Scriptura.

-------

CC. Haec infirmitas non est ad mortem et est ad mortem.

-------

Lazarus dormit et deinde manifeste dixit : Lazarus mortuus est.

 

 

Bref recueil de citations tirées de saint Jean, apparemment destinées à recueillir des exemples de contradictions dans les Écritures.

 

Homo existens te Deum facis : Étant homme vous vous faites Dieu (Jean, X, 33).

Scriptum est : Dii estis : Il est écrit : Vous êtes des dieux (Ps. LXXXI, 6, et Jean, X, 34-36).

Et non potest solvi Scriptura : Et l’Écriture ne puisse être détruite (Jean, X, 35).

Haec infirmitas non est ad mortem : Cette maladie ne va point à la mort (Jean, XI, 4).

Est ad mortem : Elle va à la mort.

Lazarus dormit : Lazare dort (Jean, XI, 11).

Deinde manifeste dixit : Lazarus mortuus est : Ensuite Jésus leur dit clairement : Lazare est mort (Jean, XI, 14).

 

Analyse détaillée...

 

Fragments connexes

 

Fondement 13 (Laf. 236, Sel. 268). Ainsi toutes les faiblesses très apparentes sont des forces. Exemple : les deux généalogies de saint Matthieu et saint Luc. Qu’y a-t-il de plus clair que cela n’a pas été fait de concert ?

Preuves de Jésus-Christ 20 (Laf. 318, Sel. 349). La discordance apparente des Évangiles.

 

Mots-clés : DieuÉcritureHommeLazareMortSaint Jean.