Pensées diverses IV – Fragment n° 12 / 23 – Le papier original est perdu

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : n° 162 p. 394 / C2 : p. 365

Éditions savantes : Faugère II, 384, LII / Havet XXV.198 / Brunschvicg 179 / Le Guern 633 / Lafuma 753 (série XXVI) / Sellier 623

 

 

 

Quand Auguste eut appris qu’entre les enfants qu’Hérode avait fait mourir au‑dessous de l’âge de deux ans était son propre fils, il dit qu’il était meilleur d’être le pourceau d’Hérode que son fils. Macrobe, livre II, Saturnales, chap. IV.

 

 

Voir une note allusive à cette histoire dans Preuves de Jésus-Christ 22 (Laf. 320, Sel. 351). Macrobe. Des innocents tués par Hérode. Mais alors que cette note porte seulement sur le massacre des innocents, le présent fragment rapproche ce crime d’un autre, l’un des infanticides commis par Hérode.

 

Analyse détaillée...

 

Fragments connexes

 

Preuves de Jésus-Christ 19 (Laf. 317, Sel. 348). Qu’il est beau de voir par les yeux de la foi, Darius et Cyrus, Alexandre, les Romains, Pompée et Hérode, agir sans le savoir pour la gloire de l’Évangile.

Preuves de Jésus-Christ 22 (Laf. 320, Sel. 351). Macrobe. Des innocents tués par Hérode.

Prophéties VIII (Laf. 500, Sel. 737). Beau de voir des yeux de la foi l’histoire d’Hérode, de César.

 

Mots-clés : AugusteFilsHérodeMacrobePourceau.