Pensées diverses IX  – Papier original : RO 270-2 et 269-1 (feuille découpée post mortem)

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : n° 190 et 191 p. 429-429 v° / C2 : p. 399 v°-401 (copie de Pierre Guerrier)

Éditions de Port-Royal :

     Chap. X - Juifs : 1669 et janv. 1670 p. 87 / 1678 n° 15 p. 87

     Chap. XXXI - Pensées diverses : 1669 et janv. 1670 p. 330 / 1678 n° 22 p. 325

Éditions savantes : Faugère II, 259, XXIV ; I, 182-183, XI et XII / Havet XV.9, XXV.155, VI.62, VII.12 / Brunschvicg 673, 304, 351 / Tourneur p. 137-1 / Le Guern 676 et 677 / Lafuma 826 à 829 (série XXXI, notée XXX par erreur) / Sellier 667 et 668

 

 

 

Fac secundum exemplar quod tibi ostensum est in monte.

La religion des Juifs a donc été formée sur la ressemblance de la vérité du Messie, et la vérité du Messie a été reconnue par la religion des Juifs qui en était la figure.

Dans les Juifs la vérité n’était que figurée :

dans le ciel elle est découverte,

dans l’Église elle est couverte et reconnue par le rapport à la figure.

-------

La figure a été faite sur la vérité, et la vérité a été reconnue sur la figure.

-------

Saint Paul dit lui‑même que des gens défendront les mariages, et lui‑même en parle aux Corinthiens d’une manière qui est une ratière. Car si un prophète avait dit l’un et que saint Paul eût dit ensuite l’autre, on l’eût accusé.

-------

Les cordes qui attachent le respect des uns envers les autres en général sont cordes de nécessité, car il faut qu’il y ait différents degrés, tous les hommes voulant dominer et tous ne le pouvant pas, mais quelques-uns le pouvant.

Figurons‑nous donc que nous les voyons commencer à se former. Il est sans doute qu’ils se battront jusqu’à ce que la plus forte partie opprime la plus faible, et qu’enfin il y ait un parti dominant. Mais quand cela est une fois déterminé alors les maîtres, qui ne veulent pas que la guerre continue, ordonnent que la force qui est entre leurs mains succédera comme il leur plaît : les uns le remettent à l’élection des peuples, les autres à la succession de naissance, etc.

Et c’est là où l’imagination commence à jouer son rôle. Jusque‑là la pure force l’a fait. Ici c’est la force qui se tient par l’imagination en un certain parti, en France des gentilshommes, en Suisse des roturiers, etc.

Or ces cordes qui attachent donc le respect à tel et à tel en particulier sont des cordes d’imagination.

-------

Ces grands efforts d’esprit où l’âme touche quelquefois sont choses où elle ne se tient pas. Elle y saute seulement, non comme sur le trône pour toujours mais pour un instant seulement.

 

 

Textes portant sur différents sujets : la figure et la vérité, que l’on peut associer à la liasse Loi figurative ; l’état de la société, où l’on retrouve des idées de Raisons des effets et du grand texte Vanité 31 (Laf. 44, Sel. 78) sur l’imagination.

 

Fac secundum exemplar quod tibi ostensum est in monte : « Faites tout selon le modèle qui vous a été montré sur la montagne. »

 

Analyse détaillée...

 

Fragments connexes

 

Vanité 12 (Laf. 24, Sel. 58). Condition de l’homme.

Inconstance, ennui, inquiétude.

Vanité 31 (Laf. 44, Sel. 78). Imagination.

Vanité 36 (Laf. 50, Sel. 83). Les Suisses s’offensent d’être dits gentilshommes et prouvent leur roture de race pour être jugés dignes des grands emplois.

Raisons des effets 1 (Laf. 80, Sel. 115). Le respect est : Incommodez-vous. Cela est vain en apparence mais très juste, car c’est dire : je m’incommoderais bien si vous en aviez besoin, puisque je le fais bien sans que cela vous serve, outre que le respect est pour distinguer les grands. Or si le respect était d’être en fauteuil on respecterait tout le monde et ainsi on ne distinguerait pas. Mais étant incommodé on distingue fort bien.

Raisons des effets 6 (Laf. 87, Sel. 121). Le chancelier est grave et revêtu d’ornements. Car son poste est faux et non le roi. Il a la force, il n’a que faire de l’imagination. Les juges, médecins, etc., n’ont que l’imagination.

Loi figurative 3 (Laf. 247, Sel. 279). Figuratives.

Fais toutes choses selon le patron qui t’a été montré en la montagne. Sur quoi saint Paul dit que les Juifs ont peint les choses célestes.

Loi figurative 22 (Laf. 267, Sel. 298). Figures.

Dès qu’on a ouvert ce secret il est impossible de ne le pas voir. Qu’on lise le vieil testament en cette vue et qu’on voie si les sacrifices étaient vrais, si la parenté d’Abraham était la vraie cause de l’amitié de Dieu, si la terre promise était le véritable lieu de repos ? non, donc c’étaient des figures.

Qu’on voie de même toutes les cérémonies ordonnées et tous les commandements qui ne sont point pour la charité, on verra que c’en sont les figures.

-----

Tous ces sacrifices et cérémonies étaient donc figures ou sottises, or il y a des choses claires trop hautes pour les estimer des sottises.

-----

Savoir si les prophètes arrêtaient leur vue dans l’Ancien Testament ou s’ils y voyaient d’autres choses.

Pensées diverses (Laf. 681, Sel. 560). Je n’admire point l’excès d’une vertu comme de la valeur si je ne vois en même temps l’excès de la vertu opposée : comme en Épaminondas qui avait l’extrême valeur et l’extrême bénignité, car autrement ce n’est pas monter c’est tomber. On ne montre pas sa grandeur pour être à une extrémité, mais bien en touchant les deux à la fois et remplissant tout l’entre-deux.

Mais peut-être que ce n’est qu’un soudain mouvement de l’âme de l’un à l’autre de ces extrêmes et qu’elle n’est jamais en effet qu’en un point, comme le tison de feu. Soit ; mais au moins cela marque l’agilité de l’âme si cela n’en marque l’étendue.

Pensées diverses (Laf. 724, Sel. 605). Ce que peut la vertu d’un homme ne se doit pas mesurer par ses efforts mais par son ordinaire.

 

Mots-clés : ÂmeCielCordesDominerÉgliseFigureForceFranceImaginationJuifsMessieNécessitéProphèteReligionRespectSaint PaulSuisseVérité.