Pensées diverses II – Fragment n° 14 / 37 – Papier original : RO 37-1

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : n° 106 p. 355-355 v°  / C2 : p. 309 v° à 311 v°

Éditions de Port-Royal : Chap. XV - Preuves de Jésus-Christ par les prophéties : 1669 et janvier 1670 p. 123-125 / 1678 n° 10 et 11 p. 123-124

Éditions savantes : Faugère II, 249, XIV / Havet XVIII.15 à 17 / Brunschvicg 766 et 736 / Tourneur p. 88 / Le Guern 518 / Lafuma 607 à 609 (série XXIV) / Sellier 504

 

 

 

 

 

Dans l’édition de Port-Royal

 

Chap. XV - Preuves de Jésus-Christ par les prophéties : 1669 et janvier 1670 p. 123-125 / 1678 n° 10 et 11 p. 123-124

       

 

Différences constatées par rapport au manuscrit original

 

Ed. janvier 1670 1

Transcription du manuscrit

 

 

 

 

 

 

 

10.  Le Messie devait lui seul produire un grand peuple, élu, saint, et choisi ; le conduire, le nourrir, l’introduire dans le lieu de repos et de sainteté ; le rendre saint à Dieu, en faire 2 le temple de Dieu, le réconcilier à Dieu, le sauver de la colère de Dieu, le délivrer de la servitude du péché qui règne visiblement dans l’homme ; donner des lois à ce peuple, graver ces lois dans leur cœur, s’offrir à Dieu pour eux, se sacrifier pour eux, être une 3 hostie sans tache, et lui-même sacrificateur ; il devait s’ 2 offrir lui-même, et offrir son corps et son sang, et néanmoins offrir pain et vin à Dieu. Jésus-Christ a fait tout cela.

 

 

 

 

 

 

 

 

11.  Il est prédit qu’il devait venir un libérateur, qui écraserait la tête au démon, qui devait délivrer son peuple de ses péchés, ex omnibus iniquitatibus 4 : qu’il devait y avoir un nouveau Testament qui serait éternel ; qu’il devait y avoir une autre prêtrise selon l’ordre de Melchisedech ; que celle-là serait éternelle ; que le Christ devait être glorieux, puissant, fort, et néanmoins si misérable qu’il ne serait pas 2 reconnu ; qu’on ne le prendrait pas 2 pour ce qu’il est, qu’on le rejetterait, qu’on le tuerait ; que son peuple qui l’aurait renié, ne serait plus son peuple ; que les idolâtres le recevraient, et auraient recours à lui ; qu’il quitterait Sion pour régner au centre de l’idolâtrie ; que néanmoins les Juifs subsisteraient toujours ; qu’il devait sortir de Juda, et quand il n’y aurait plus de Rois.

 

 

Fig.

Sauveur : père, sacrificateur, hostie, nourriture, roi, sage, législateur, affligé, pauvre, devant produire un peuple, qu’il devait conduire et nourrir, et introduire dans sa terre.

 

Jésus-Christ. Offices.

Il devait lui seul produire un grand peuple élu, saint et choisi, le conduire, le nourrir, l’introduire dans le lieu de repos et de sainteté, le rendre saint à Dieu, en former le temple de Dieu, le réconcilier à Dieu, le sauver de la colère de Dieu, le délivrer de la servitude du péché qui règne visiblement dans l’homme, donner des lois à ce peuple, graver ces lois dans leur cœur, s’offrir à Dieu pour eux, se sacrifier pour eux, être une hostie sans tache, et lui‑même sacrificateur, devant offrir lui-même son corps et son sang, et néanmoins offrir pain et vin à Dieu.

 

Ingrediens mundum.

-------

Pierre sur pierre.

-------

Ce qui a précédé, ce qui a suivi, tous les Juifs subsistants et vagabonds.

-------

 

Prophéties. Transfixerunt. Zach., 12, 10.

Qu’il devait venir un Libérateur qui écraserait la tête au démon, qui devait délivrer son peuple de ses péchés, ex omnibus iniquitatibus. Qu’il devait y avoir un nouveau Testament qui serait éternel, qu’il devait y avoir une autre prêtrise selon l’ordre de Melchisédech, que celle‑là serait éternelle, que le Christ devait être glorieux, puissant, fort, et néanmoins si misérable qu’il ne serait point reconnu, qu’on ne le prendrait point pour ce qu’il est, qu’on le rebuterait, qu’on le tuerait, que son peuple qui l’aurait renié ne serait plus son peuple, que les idolâtres le recevraient et auraient recours à lui, qu’il quitterait Sion pour régner au centre de l’idolâtrie, que néanmoins les Juifs subsisteraient toujours, qu’il devait être de Juda, et quand il n’y aurait plus de roi.

 

1 Conventions : rose = glose des éditeurs ; vert = correction des éditeurs ; marron = texte non retenu par les éditeurs.

2 La différence provient des Copies C1 et C2.

3 L’édition de mars 1670 porte par erreur « un hostie » comme dans les Copies C1 et C2. Les éditions de 1671 et 1678 ont corrigé.

4 La référence « Ps 129. 8. » a été ajoutée dans la marge en 1678.

 

Commentaire

 

Les éditeurs ne retiennent que les parties rédigées, sans pour le reste modifier l’original de manière considérable, à l’exception de la phrase de conclusion du premier paragraphe.