Fragment joint à C1 – Papier original : C1 p. 154

Éditions modernes : Lafuma 292 (note) / Le Guern 278 bis / Sellier 741

 

 

 

Car, quoiqu’ellesqu’il y eût environ 2 000 ans qu’elles [..]tent passées avaient été faites, le peu de générations qui s’étaient passées faisaient qu’elles étaient aussi nouvelles aux hommes qui étaient en ce temps‑là que nous le sont à présent celles qui sont arrivées il y a environ 300 ans. Cela vient de la longueur de la vie des premiers hommes. En sorte que Sem, qui a vu Lamech, etc.

 

Cette preuve suffit pour convaincre les personnes raisonnables de la vérité du Déluge et de la Création. Et cela fait voir la Providence de Dieu, qui lequel, voyant les choses que la Création commençait à s’éloigner, a pourvu d’un historien qu’on peut appeler contemporain et a commis tout un peuple pour la garde de son Livre.

 

Et ce qui est encore admirable, c’est que ce Livre a été embrassé unanimement et sans aucune contradiction reçu unanimement le, non seulement par tout le peuple juif, mais aussi par tous les rois et tous les peuples de la terre sauf [...] contradiction et, qui l’ont reçu avec un respect et une vénération toute particulière.

 

 

 

Ce fragment n’est pas encore analysé.