Mode d'emploi

 

L’édition (voir l’introduction)

- Ordre et numérotation des textes : l’ordre proposé est celui de la Copie C1 ; les fragments sont numérotés dans chaque dossier dans l’ordre de cette Copie. Par exemple, le fragment Divertissement 4 est le quatrième fragment transcrit dans C1 dans l’unité Divertissement. Le titre donné aux unités à titres est celui qui a été proposé dans la Table des matières transcrite dans les Copies, par exemple Raisons des effets, Fondement, etc.

- Le texte moderne est établi par nos soins.

- Références des manuscrits :

Papier original : RO, suivi de la page dans le Recueil des originaux et la position du papier dans cette page ;

Copies : C1 suivi du ou des numéros donnés aux paragraphes du texte du fragment, et de la page ou des pages où il est transcrit ; et C2 suivi de la page ou des pages où il est transcrit.

- Références des éditions de Port-Royal dans les impressions de 1669 (préoriginale), janvier 1670 (pages) et 1678 (pages et numéros).

- Éditions modernes consultées et comparées (ordre chronologique) : Faugère (1844 - tome, n° page, n° article) ; Havet (1866 - 2e édition - n° article, n° fragment) ; Brunschvicg (G.E.F. 1904 - n° fragment) ; Tourneur (1942 - n° page - nième croix dans la page) ; Lafuma (Luxembourg 1951 - n° fragment) ; Le Guern (1977 - n° fragment) ; Sellier (Classique de poche 2000, n° fragment). Nota : nous signalons l'édition Michaut (1896 - n° fragment) lorsque cela s'avère utile à l'historique des transcriptions.

Voir une description plus détaillée de ces éditions dans la rubrique Éditions modernes du menu Documents.

 

Code de couleur : nous distinguons

les liens hypertextes

les extraits du fragment courant

les extraits des autres fragments

Les textes non autographes (transcriptions diplomatiques)

L’affichage à partir des fragments, des articles généraux, est proposé dans une nouvelle fenêtre de telle façon que le lecteur puisse les mettre en parallèle avec le fragment si son écran lui permet.

Attention : certains documents signalés en mode PDF (qui nécessitent d’avoir sur son ordinateur le logiciel gratuit Adobe Acrobat Reader ©) demandent un temps de téléchargement qui peut être de quelques minutes. Ces dossiers proposent des images des fragments et des Copies que l’on peut agrandir pour les lire et les étudier.

 

Navigation dans les Pensées

Le lecteur peut découvrir les Pensées en cliquant sur ► Consulter l’édition puis en utilisant les commandes Fragment suivant et (Fragment précédent) du menu contextuel proposé pour chaque fragment.

De nombreux liens hypertextes (notamment la rubrique des fragments connexes) et différents menus permettent d’accéder directement aux fragments, notamment à partir des numéros donnés en tête des tableaux de notions dans les résumés des liasses ;

et d’autres outils :

Rubrique Rechercher : propose le fragment suivant (selon l’ordre de l’édition) en fonction de la demande exprimée sous la forme d’un mot, d’une expression exacte ou d’une référence (exemples : Dieu ; laquais ; Laf 132 ; Sel 24 ; Laf 402).

Accès au glossaire (voir le menu). Une entrée pourra être atteinte en cliquant sur un des mots-clés proposés avec les transcriptions modernes.

Le lecteur peut aussi utiliser les icônes de retour à la page précédente proposées par son navigateur pour revenir sur une page d’un fragment déjà consulté.

 

Parcours d’initiation

Nous conseillons au lecteur de lire l’Introduction, puis l’article sur les apologies (en particulier l’apologie de la religion chrétienne selon Pascal), et d’accéder ensuite aux résumés sur les liasses à titres n° 1 à 27, notamment sur les définitions des notions abordées dans chacune de ces liasses ; il pourra acquérir une connaissance plus complète de ces notions dans le menu Notions et thèmes et dans le glossaire ; ce parcours présente l’avantage d’accoutumer le lecteur au fait que de nombreux mots employés par Pascal n’avaient pas le même sens qu’ils ont ordinairement aujourd’hui. Par exemple le terme contrariétés désigne la propriété pour des propositions d’être contraires, et ne signifie par contretemps ou difficulté comme dans la langue actuelle.

Ces résumés conduisent aux fragments des Pensées, notamment au texte moderne tel qu’il figurerait dans une édition sur papier, et fournissent une première idée du sens du fragment.

Le reste du parcours est destiné au lecteur plus avancé, qui veut approfondir ses connaissances : il peut accéder à des explications beaucoup plus détaillées et étendues en cliquant sur Pour approfondir... ou cliquer sur les rubriques du menu contextuel (Papier original, transcription diplomatique, Copies, transcription savante, éditions de Port-Royal, Feuillet originel).

 

Juin 2011

Les auteurs