Le dossier PREUVES PAR DISCOURS I

 

 

Copie C1

Copie C2

Table des matières (non paginée)

Unités à titre 1 à 27 (p. 1 à 187)

Table des matières (p. 189)

Dossier de travail (p. 191 à 199)

Preuves par discours I (p. 201 à 207 v°)

[...]

 

Table des matières (Feuillet B)

Dossier de travail (p. 1 à 10)

Unités à titre 1 à 27 (p. 13 à 219)

[...]

Titre Preuves de la religion par le peuple juif, les prophéties et quelques discours

Preuves par discours I (p. 411 à 417 v°)

[...]

Ordonnancement de C1 et C2 (extrait) 1

 

Ce même dossier est appelé Série II par L. Lafuma et M. Le Guern, et Discours de la Machine par Ph. Sellier. Il fait partie d’un ensemble de dossiers (séries II à XIX) intitulé (uniquement dans C2, p. 409) Preuves de la religion par le peuple juif, les prophéties et quelques discours :

 

 

 

Composition :

Preuves par discours I (série II)

Preuves par discours II (séries III et IV)

Preuves par discours III (série V)

Preuves par les Juifs I à VI (séries VI à XI)

Prophéties I à VIII (séries XII à XIX).

 

 

Appelé parfois Infini rien 2 ou, plus souvent, Le pari, le dossier Preuves par discours I est composé d’un grand texte L’argument du pari et de notes isolées sans rapport direct avec le pari. Dans l’argument dit du pari, recourant à l’image du jeu de pile ou face dans lequel on engage une mise pour gagner un enjeu, Pascal tente de faire comprendre à son lecteur qu’il est déraisonnable, dans l’ignorance où la raison se trouve sur l’existence de Dieu et la vérité de la religion chrétienne, de ne pas se sentir engagé à entreprendre une recherche qui engage au fond toute sa vie sur terre, mais aussi tout son destin dans l’au-delà.

--------

1 L’ordre des dossiers est différent dans C1 et C2, et la dénomination des « dossiers sans titre » change selon les éditeurs modernes. Voir Proust Gilles, “Les Copies des Pensées”, in Courrier du Centre international Blaise Pascal, n° 32, 2010, p. 5 et 6 (Ordonnancement de C1 et C2 et Les grands ensembles dans C2), ainsi que l’Annexe p. 44 (Ordonnancement détaillé des Copies). Voir aussi Descotes Dominique et Proust Gilles, “Un projet du Centre international Blaise Pascal : l’édition électronique des Pensées”, in Courrier du Centre international Blaise Pascal, n° 30, Clermont-Ferrand, 2018, “III. Remarques sur l’ordre des Copies”, p. 12.

2 Ou Infini-Rien. Selon G. Ferreyrolles (éd. Sellier 2000, note 2 p. 457) : « [Infini rien] est la véritable dénomination de ce fragment, désigné couramment par le titre « Le pari » ». En fait, Infini rien est la première note de L’argument du pari. Elle est séparée par un trait des autres notes et n’est pas centrée dans la ligne. C’est donc par erreur que les Copies la transcrivent par un titre, qui a été retenu comme tel par P. Faugère (1844) jusqu’à L. Brunschvicg.

 

Composition du dossier Preuves par discours I

 

Le dossier Preuves par discours I est d’ordinaire présenté en plusieurs fragments, chacun distingué par son sujet. Les éditeurs ont en général préféré séparer le grand texte consacré à l’argument du pari des autres.

Le dossier Preuves par discours I n’est en fait composé que d’un seul ensemble : les textes ont été écrits sur deux grands papiers qui ont été utilisés recto-verso et conservés intacts mais séparés dans le Recueil des originaux p. 4 et 8 (cahier 1). Un système de renvois relie entre eux les textes de ces deux papiers.

Ces papiers présentent des plis qui supposent qu’ils avaient été pliés en quatre et peut-être conservés quelque temps dans la poche d’un habit.

Seul le premier papier présente un trou qui pourrait être un trou d’enfilage en liasse.

Contrairement aux Copies qui présent Infini rien comme un titre, ces textes ne portent pas de titre.

 

Preuves par discours I et l’édition de Port-Royal

 

Port-Royal a inclus le pari de Pascal dans le Chapitre VII, intitulé Qu’il est plus avantageux de croire que de ne pas croire ce qu’enseigne la Religion Chrétienne.

Port-Royal a trouvé cependant nécessaire de faire précéder le texte édité d’un Avertissement :

 

AVIS.

Presque tout ce qui est contenu dans ce chapitre ne regarde que certaines sortes de personnes qui n’étant pas convaincues des preuves de la Religion, et encore moins des raisons des Athées, demeurent en un état de suspension entre la foi et l’infidélité. L’auteur prétend seulement leur montrer par leurs propres principes, et par les simples lumières de la raison, qu’ils doivent juger qu’il leur est avantageux de croire, et que ce serait le parti qu’ils devraient prendre, si ce choix dépendait de leur volonté. D’où il s’ensuit qu’au moins en attendant qu’ils aient trouvé la lumière nécessaire pour se convaincre de la vérité, ils doivent faire tout ce qui les y peut disposer, et se dégager de tous les empêchements qui les détournent de cette foi, qui sont principalement les passions et les vains amusements.

 

et a recomposé un texte : il a modifié le texte original, ajouté de nombreuses gloses et n’a retenu que certaines parties du texte ; il a aussi inclus des extraits d’autres fragments issus des Pensées diverses (Laf. 748, 816 et 821) et de Prophéties 5 (Laf. 326).

Port-Royal a aussi inclus une partie du fragment Preuves par discours I (notamment les notes indépendantes du Pari) dans les chapitres XXVIII - Pensées Chrestiennes, IX - Injustice et corruption de l’homme et II - Marques de la véritable religion.

La plupart des textes non retenus dans l’édition ont ensuite été recopiés par Louis Périer dont une copie a été conservée. Une partie de ces textes a été publiée par P. N. Desmolets en 1728. J.-A.-N.Condorcet en a aussi proposés dans son édition de 1776. Certains de ces textes ont été publiés par Ch. Bossut (1779) puis par A. Renouard (1812). V. Cousin a reproduit plusieurs extraits dans son Rapport (1842). Les textes complets ont enfin été publiés en 1844 par P. Faugère.

 

Aspect stratigraphique

 

Selon P. Ernst, Les Pensées de Pascal, Géologie et stratigraphie, p. 257, les deux papiers (RO 4-1 r°/v° et RO 8-1 r°/v°) seraient issus de feuillets (23,5 cm x 37,5 cm) non identifiés. Le premier papier est marqué d’un filigrane C et le deuxième d’un filigrane C inscrits dans un bandeau présenté parallèlement aux pontuseaux (hapax non identifié). Ernst précise que le cartouche n’est soudé à aucun des deux pontuseaux contrairement à une contremarque B C associée à un cadran.

Rien ne permet actuellement d’affirmer que ces deux papiers soient issus d’un même feuillet.

 

Mots-clés : AbêtirAimableÂmeAmiAmourApprentissageAvenirAvertirBassesseBéatitudeBienBienfaisantBlâmeBorneCapableCertainChaosCheminChrétienChoixCivilCœurCommencementCommunautéConnaissanceConséquenceCorpsCorrectionCoutumeCrainteCréanceDéfautDéliceDépravéDésordreDieuDigneDimensionDiscoursDisproportionEauÉconomieEffetÉluEmpestéEndroitEnferErreurEspaceEspritÉtendueÉternitéExerciceExistenceFauxFidèleFinFiniFoiForceGagerGagnerGainGénéralGloireGuerreHasardHeureuxHommeHonnêteHumbleImpairImpossibleIncertainInclinationIncompréhensibleIndifférentIndivisibleInfiniInjusteIntérêtJeuJoueurJusticeLieuLumièreMalMéprisMesseMisèreMiséricordeMortifierMouvementNaîtreNatureNéantNécessitéNombreObligationObstacleOrdrePairParierPartiPartiePassionPéchéPertePhilosophePlaisirPointPolicePreuvePrierRaisonRaisonnableRapportReconnaissantReligionRemèdeRienRoiSavoirScienceSecteSensSensibleSincèreSoiSottiseSoumissionSubsisterSubstantielTempsTerreToujoursUnitéUniverselVéritéVieVitesseVoirVolonté.