Le dossier PREUVES PAR DISCOURS III

 

 

Copie C1

Copie C2

Table des matières (non paginée)

Unités à titre 1 à 27 (p. 1 à 187)

Table des matières (p. 189)

Dossier de travail (p. 191 à 199)

Preuves par discours I (p. 201 à 207 v°)

Preuves par discours II (p. 209 à 221 v°)

Preuves par discours III (p. 225 à 231 v°)

[...]

 

Table des matières (Feuillet B)

Dossier de travail (p. 1 à 10)

Unités à titre 1 à 27 (p. 13 à 219)

[...]

Titre Preuves de la religion par le peuple juif, les prophéties et quelques discours

Preuves par discours I (p. 411 à 417 v°)

Preuves par discours II (p. 419 à 435)

Preuves par discours III (p. 437 à 445)

[...]

Ordonnancement de C1 et C2 (extrait) 1

 

Ce même dossier est appelé Séries V par L. Lafuma et M. Le Guern, et Préface de la seconde partie par Ph. Sellier. Il fait partie d’un ensemble de dossiers (séries II à XIX) intitulé (uniquement dans C2, p. 409) Preuves de la religion par le peuple juif, les prophéties et quelques discours :

 

 

 

Composition : 2

Preuves par discours I (série II)

Preuves par discours II (séries III et IV)

Preuves par discours III (série V)

Preuves par les Juifs I à VI (séries VI à XI)

Prophéties I à VIII (séries XII à XIX).

 

 

--------

1 L’ordre des dossiers est différent dans C1 et C2, et la dénomination des « dossiers sans titre » change selon les éditeurs modernes. Voir Proust Gilles, “Les Copies des Pensées”, in Courrier du Centre international Blaise Pascal, n° 32, 2010, p. 5 et 6 (Ordonnancement de C1 et C2 et Les grands ensembles dans C2), ainsi que l’Annexe p. 44 (Ordonnancement détaillé des Copies). Voir aussi Descotes Dominique et Proust Gilles, “Un projet du Centre international Blaise Pascal : l’édition électronique des Pensées”, in Courrier du Centre international Blaise Pascal, n° 30, Clermont-Ferrand, 2018, “III. Remarques sur l’ordre des Copies”, p. 12.

2 Les papiers originaux des dossiers intitulés Séries III, IV, V par L. Lafuma et Lettre pour porter à rechercher Dieu et Préface de la seconde partie par Ph. Sellier sont perdus. Les Copies C1 et C2 sont les seuls documents qui ont été conservés.

Le découpage en cahiers de la Copie C1 détermine deux ensembles :

Preuves par discours II (Séries III et IV, Lettre pour porter à rechercher Dieu) : C1 p. 209 à 221 v°, C2 p. 419 à 435 ;

Preuves par discours III (Série V, Préface de la seconde partie) : C1 p. 225 à 231v°, C2 p. 437 à 445.

 

Composition du dossier Preuves par discours III

 

Les papiers originaux étant perdus, il n’est pas possible de savoir si Pascal a conservé le dossier intact ou s’il l’a découpé en fragments. Il nous a donc semblé pertinent de découper ce dossier en tenant compte des numéros et des traits de séparation comme dans le dossier précédent. Voir le détail de cette étude dans la description des Copies du fragment 1 de Preuves par discours II.

Fragment 1 (C1 n° 38) : Antiquité des Juifs. Qu’il y a de différence d’un livre à l’autre [...] que le livre ne soit aussi ancien que le peuple.

------------

Fragment 2 (C1 n° 39) : On n’est pas misérable sans sentiment [...] Ego vir videns.

------------

Fragment 3 (C1 n° 40) : Que si la miséricorde de Dieu [...] que nous avons de la connaître.

Fragment 4 (C1 n° 41) : L’Être éternel est toujours, s’il est une fois [...] la protection de Dieu paraît dans les Juifs.

Fragment 5 (C1 n° 42) : Tous errent d’autant plus dangereusement [...] ne pas suivre une autre vérité.

Fragment 6 (C1 n° 43) : Il est donc vrai que tout instruit [...] connaître sa misère sans connaître Dieu.

Fragment 7 (C1 n° 44) : La conversion des païens [...] les sages comme Platon et Socrate, n’ont pu le persuader.

Fragment 8 (C1 n° 45) : Michaut n° 918, Laf. 448, Le Guern 418 - S’il n’avait jamais rien paru de Dieu [...] et que les hommes en sont indignes.

Fragment 9 (C1 n° 46) : Ils blasphèment ce qu’ils ignorent [...] l’établissement des deux chefs de notre religion.

Fragment 10 (C1 n° 47) : Jésus-Christ est l’objet de tout [...] à l’amour et à la haine.

 

Il semble que certains fragments auraient pu trouver opportunément place dans d’autres dossiers, cependant une certaine unité apparaît lorsque l’on rapproche ces textes de l’ensemble Preuves par discours II, notamment du grand fragment Preuves par discours II - n° 1 (Laf. 427, Sel. 681).

 

Pour approfondir...

 

Résumé des fragments

 

Fragment 1 : malgré le titre qu’il porte (Antiquité des Juifs), le sujet de ce fragment n’est pas à proprement parler d’ordre historique. Il ne traite pas essentiellement de l’antiquité des Juifs du point de vue chronologique. Le problème abordé par ce fragment répond à une question posée dans Laf. 822, Sel. 663, mais que Pascal a barrée : Lequel est le plus croyable des deux, Moïse ou la Chine ?

Fragment 2 : ce fragment formule une idée proche de celle de Grandeur 10 (Laf. 114, Sel.146) : La grandeur de l’homme est grande en ce qu’il se connaît misérable. Un arbre ne se connaît pas misérable ; mais il lui apporte une interprétation originale par la citation de Jérémie qui le conclut.

Fragment 3 : ce fragment esquisse quelques conséquences de la doctrine du Dieu caché. Pascal l’associe à l’argument par lequel il fait de l’incrédule lui-même la preuve de la vérité de la religion chrétienne.

Fragment 4 : ces notes brèves contiennent des remarques destinées à étoffer les grands fragments apologétiques de Preuves par discours II. Elles peuvent aussi être associées à d’autres notes appartenant à Preuves par discours III, ce qui confère à l’ensemble une certaine unité.

Fragment 5 : cette maxime s’applique à des situations diverses, qui ont en commun une structure très spéciale de la vérité, qui est toujours double, et dont les erreurs sont des saisies seulement partielles. C’est une clé de l’ensemble de l’œuvre et de la pensée de Pascal.

Fragment 6 : ces notes complètent certains points que Pascal aborde dans les fragments voisins. Elles ont en commun d’aborder le mystère du Dieu qui se cache, et montrent que paradoxalement, c’est pour le bien et l’utilité de l’homme que l’obscurité dans laquelle il se tient lui permet d’échapper aux cœurs mauvais.

Fragment 7 : Pascal revient ici sur les progrès foudroyants du premier christianisme, effet de la grâce de Jésus-Christ, par contraste non seulement avec les philosophes les plus spirituels (Platon et son maître Socrate), mais aussi avec le peuple juif, pourtant porteur de la prophétie messianique.

Fragment 8 : dans un raisonnement dialectique serré, Pascal expose certaines conséquences de la doctrine du Dieu qui se cache relatives à la condition de l’homme à l’égard de Dieu et à la connaissance qu’il en a.

Fragment 9 : Pascal s’en prend, dans ce fragment et le suivant, aux incrédules qui pensent pouvoir se passer de Jésus-Christ. Il leur reproche de se tromper sur la nature de la religion chrétienne, et de la confondre avec le déisme, comme il le fait dans le grand fragment Preuves par discours II - n° 1 : Qu’ils apprennent au moins quelle est la religion qu’ils combattent avant que de la combattre. Il débrouille l’équivoque qui est à la base de cette erreur et à en montrer les dangers.

Fragment 10 : ce texte aborde plusieurs points connexes, qui répondent à des idées formulées dans la liasse Excellence de cette manière de prouver Dieu. Le premier problème touche la manière dont l’homme doit connaître Dieu par Jésus-Christ : Pascal insiste fortement sur le fait que la seule connaissance d’un créateur de l’univers et de ses lois n’a rien qui soit commun avec la vraie foi. Le texte poursuit sur une réflexion relative au mode de connaissance particulier qui est celui de la foi, entendue comme relation entre l’homme et le Dieu qui se cache.

 

Pour approfondir...