Fragment Grandeur n° 9 / 14 – Papier original : RO 165-1

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : Grandeur n° 154 p. 39 à 39v / C2 : p. 60

Éditions savantes : Faugère II, 84, XII / Havet I.6 bis / Brunschvicg 348 / Tourneur p. 196-1 / Le Guern 104 / Lafuma 113 / Sellier 145

 

 

 

Roseau pensant.

 

Ce n’est point de l’espace que je dois chercher ma dignité, mais c’est du règlement de ma pensée. Je n’aurai point d’avantage en possédant des terres. Par l’espace l’univers me comprend et m’engloutit comme un point, par la pensée je le comprends.

 

 

 

Dans l’étape de sa démonstration consacrée à la grandeur de l’homme, Pascal recourt à l’image du roseau pensant pour symboliser le rapport paradoxal, fait de dignité et de fragilité, de l’homme avec l’univers qui l’entoure.

 

Analyse détaillée...

 

Fragments connexes

 

Transition 4 (Laf. 199, Sel. 230). “Disproportion de l’homme”.

Transition 5 (Laf. 200, Sel. 231). H. 3. - L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature, mais c’est un roseau pensant...

Pensées diverses (Laf. 620, Sel. 513). L'homme est visiblement fait pour penser...

 

Mots-clés : Roseau (Végétal) PenséeUniversEspaceDignitéMisère Grandeur.