Pensées diverses III – Fragment n° 52 / 85 – Papier original : RO 431-3

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : n° 136 p. 377 v° / C2 : p. 337

Éditions savantes : Faugère I, 274, XXIX / Havet Prov. n° 469 p. 289 / Brunschvicg 934 / Tourneur p. 105-1 / Le Guern 593 / Lafuma 700 (série XXV) / Sellier 578

 

 

 

Généraux.

 

Il ne leur suffit pas d’introduire dans nos temples de telles mœurs, templis inducere mores. Non seulement ils veulent être soufferts dans l’Église, mais comme s’ils étaient devenus les plus forts, ils en veulent chasser ceux qui n’en sont pas...

Mohatra, ce n’est pas être théologien de s’en étonner.

Qui eût dit à vos généraux qu’un temps était si proche qu’ils donneraient ces mœurs à l’Église universelle et appelleraient guerre le refus de ces désordres. Tot et tanta mala pacem.

 

 

Ce fragment, qui s’en prend aux exactions des jésuites et à la détérioration des mœurs et des idées dans la Société depuis sa création, doit être interprété en rapport avec les Provinciales, mais de manière plus précise avec les Écrits des curés de Paris et de France contre l’Apologie pour les casuistes du jésuite Georges Pirot.

 

Templis inducere mores : introduire des mœurs dans les temples.

Tot et tanta mala pacem : tant et de si grands maux pour la paix.

 

Analyse détaillée...

 

Fragments connexes

 

Pensée n° 10K (Laf. 924, Sel. 753). La plus cruelle guerre que Dieu pût faire aux hommes en cette vie est de les laisser sans cette guerre qu’il est venu apporter. Je suis venu apporter la guerre, dit-il, et pour instrument de cette guerre je suis venu apporter le fer et le feu. Avant lui le monde vivait dans cette fausse paix.

Laf. 954, Sel. 789, notes prises sur le livre de Clemens Placentinus.

Laf. 955, Sel. 790, des notes prises par Arnauld.

Laf. 966, Sel. 799. Lettre des établissements violents des jésuites partout.

----

Aveuglement surnaturel.

-----

Cette morale qui a en tête un Dieu crucifié.

-----

Voilà ceux qui ont fait vœu d’obéir tanquam Christo.

-----

La décadence des Jésuites.

 

Mots-clés : ÉgliseGénérauxGuerreMœursMohatraPaix.