Dossier de travail - Fragment n° 31 / 35  – Papier original : RO 487-5

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : n° 27’ p. 197-197 v° / C2 : p. 9

Éditions savantes : Faugère I, 207, XCI / Havet VI.43 bis / Brunschvicg 162 / Tourneur p. 305-6 / Le Guern 392 / Lafuma 413 / Sellier 32

 

 

 

Qui voudra connaître à plein la vanité de l’homme n’a qu’à considérer les causes et les effets de l’amour. La cause en est un Je ne sais quoi. Corneille. Et les effets en sont effroyables. Ce Je ne sais quoi, si peu de chose qu’on ne peut le reconnaître, remue toute la terre, les princes, les armées, le monde entier.

Le nez de Cléopâtre s’il eût été plus court toute la face de la terre aurait changé.

 

 

Ce fragment a trait à la vanité des actions humaines, parmi lesquelles une cause insignifiante engendre des effets qui s’étendent à l’échelle des nations et même des continents. Cet effet-Cléopâtre, illustré ici par des références littéraires et historiques, est le même qui, selon Vanité 6 (Laf. 18, Sel. 52)arme 25.000 moines pour un bout de capuchon. Il faut aussi remarquer que ce thème illustré dans Vanité trouve son contraire symétrique dans les textes où Pascal montre que l’homme sait aussi minimiser les choses qui lui sont les plus importantes, et oublier l’imminence de la maladie et de la mort grâce à des divertissements qui lui font attribuer une importance démesurée à un lièvre qu’ils chassent ou à une affaire dont ils espèrent le succès.

 

Analyse détaillée...

 

Fragments connexes

 

Vanité 6 (Laf. 18, Sel. 52)751. Un bout de capuchon arme 25.000 moines.

Vanité 32 (Laf. 46, Sel. 79). Vanité.

La cause et les effets de l’amour.

  Cléopâtre.

Laf. 197, Sel. 228. Rien ne montre mieux la vanité des hommes que de considérer quelle cause et quels effets de l’amour, car tout l’univers en est changé. Le nez de Cléopâtre. (texte barré verticalement)

Miracles III (Laf. 897, Laf. 448). Comminuentes cor. Saint Paul. Voilà le caractère chrétien. Albe vous a nommé, je ne vous connais plus. Corneille. Voilà le caractère inhumain. Le caractère humain est le contraire.

 

Pensée n°13N (Laf. 927, Sel. 756). Le moindre mouvement importe à toute la nature, la mer entière change pour une pierre. Ainsi dans la grâce la moindre action importe pour ses suites à tout ; donc tout est important.

 

Mots-clés : AmourCauseCléopâtreCorneilleEffetHommeJe ne sais quoiMondeNezPrince –  TerreVanité.