Fragment Ordre n° 1 / 10Papier original : RO 27-1

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : Ordre n° 1 et 2 p. 1 / C2 : p. 13

Éditions savantes : Faugère II, 334, XLIII / Havet XXV.45 / Brunschvicg 596 / Tourneur p. 245-5 / Le Guern 1 / Maeda I p. 4 / Lafuma 1 / Sellier 37

 

 

 

Les psaumes chantés par toute la terre.

------

Qui rend témoignage de Mahomet ? Lui‑même.

Jésus‑Christ veut que son témoignage ne soit rien.

------

La qualité de témoins fait qu’il faut qu’ils soient toujours et partout, et misérable. Il est seul.

 

 

 

Le fragment porte essentiellement sur l’idée de témoignage, comparant Jésus-Christ et Mahomet en termes qui seront repris dans les liasses Fondements et Fausseté des autres religions. La prédication du Christ ne repose pas seulement sur ce que dit Jésus-Christ de lui-même, mais sur une longue suite de prophètes qui ont annoncé le Messie. Les psaumes, textes prophétiques contenus dans la Bible, ont été répandus par toute la terre et ont fait entendre universellement la prophétie messianique. Leur témoignage est d’autant plus considérable qu’il a été porté par le peuple juif, qui présente tous les caractères qui doivent attirer la confiance : il n’a jamais varié dans son témoignage (« toujours »), et il y est demeuré constant malgré les malheurs qui l’ont affligé durant toute son histoire. Par contraste, Mahomet n’a pas été annoncé par des prophéties, et il est seul à se déclarer prophète, ce qui ne suffit pas pour accréditer ses prétentions.

 

C’est le peuple juif (et non Mahomet) qui est misérable, comme le confirme la comparaison avec le fragment Preuves de J.-C. 14 (Laf. 311, Sel. 342) : étant nécessaire pour la preuve de Jésus-Christ et qu’il subsiste pour le prouver et qu’il soit misérable, puisqu’ils l’ont crucifié. Et quoiqu’il soit contraire d’être misérable et de subsister, il subsiste néanmoins toujours malgré sa misère. Misérable est au singulier sans doute parce que le peuple juif est ici considéré collectivement.

 

Analyse détaillée...

Fragments connexes

 

Fausseté des autres religions 1 (Laf. 203, Sel. 235). Mahomet sans autorité.

Fausseté des autres religions 5 (Laf. 207, Sel. 239). Contre Mahomet. L’Alcoran n’est pas plus de Mahomet que l’Évangile de saint Matthieu.

Fausseté des autres religions 7 (Laf. 209, Sel. 241). Différence entre J.-C. et Mahomet.

Fondements 20 (Laf. 243, Sel. 276). La religion mahométane a pour fondement l’Alcoran, et Mahomet.

Preuves de J.-C. 14 (Laf. 311, Sel. 342). C’est une chose étonnante et digne d’une étrange attention de voir ce peuple juif subsister depuis tant d’années et de le voir toujours misérable...

Preuves de J.-C. 23 (Laf. 321, Sel. 352). Tout homme peut faire ce qu’a fait Mahomet.

Pensées diverses (Laf. 547, Sel. 460). J.-C. n’a point voulu du témoignage des démons ni de ceux qui n’avaient pas vocation, mais de Dieu et Jean Baptiste.

 

Mots-clés : Universalité Jésus-Christ Mahomet Témoins.