Fragment Loi figurative n° 11 / 31  – Papier original : RO 17-2

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : Loi figurative n° 299 p. 125 v°-127 / C2 : p. 152-153

Éditions de Port-Royal : Chap. XVIII - Dessein de Dieu de se cacher aux uns, et de se découvrir aux autres : 1669 et janvier 1670 p. 142-143  / 1678 n° 14 p. 140-141

Éditions savantes : Faugère II, 281, XXIV / Havet XX.11 / Brunschvicg 758 / Tourneur p. 257-5 / Le Guern 239 / Lafuma 255 / Sellier 287

 

 

Les prophéties qui ont prédit le temps sont claires, celles qui ont prédit la qualité du Messie sont obscures.

Dieu, pour rendre le Messie connaissable aux bons et méconnaissable aux méchants, l’a fait prédire en cette sorte. Si la manière du Messie eût été prédite clairement, il n’y eût point eu d’obscurité, même pour les méchants.

Si le temps eût été prédit obscurément, il y eût eu obscurité même pour les bons, car la bonté de leur cœur ne leur eût pas fait entendre que par exemple ם signifie 600 ans. Mais le temps a été prédit clairement et la manière en figures.

Par ce moyen les méchants, prenant les biens promis pour matériels, s’égarent malgré le temps prédit clairement, et les bons ne s’égarent pas.

Car l’intelligence des biens promis dépend du cœur qui appelle bien ce qu’il aime, mais l’intelligence du temps promis ne dépend point du cœur. Et ainsi la prédiction claire du temps et obscure des biens ne déçoit que les seuls méchants.

 

 

Dans ce fragment, Pascal répond à une question souvent traitée par les apologistes qui l’ont précédé, tel Jean Boucher, qui dans sa Question dixième de ses Triomphes de la religion chrétienne, demande « Pourquoi est-ce que cette Écriture sainte, qui contient tous les mystères du salut du monde, est si pleine d’obscurités et d’énigmes, qu’à peine les plus doctes y peuvent rien entendre ? N’eût-il pas été plus à propos de la donner avec un style facile, clair et commun à toutes sortes de personnes ? » Boucher répond que, « pour la bien entendre, il la faut lire avec le même Esprit par lequel elle a été inspirée, à faute de quoi on n’en pourra jamais avoir aucune intelligence, car autrement elle est lue par un sage et docte mondain, qui est embarrassé dans les voluptés de la chair, et autrement par un esprit épuré, qui brûle des saintes flammes de l’amour divin ; c’est pourquoi il ne se faut pas étonner si les hommes qui font profession de la sagesse mondaine n’entendent point les saintes Écritures, car étant aveuglés dans les voluptés de la chair, ils ne sont pas capables de goûter les douceurs de l’Esprit de Dieu ». Pascal répond ici à la même question, qu’il pose ailleurs dans les Pensées : raisons pourquoi figures : pourquoi les prophéties messianiques étaient-elles formulées sous la forme obscure de figures ? Mais chez lui, l’explication psychologique s’intègre  à une large vision des desseins du Dieu qui se cache, qui veut aveugler les méchants et éclairer les bons. Dans ce fragment, il met ses propres idées au net, avant de passer à des rédactions plus amples et plus approfondies.

 

ם : caractère hébraïque appelé mem fermé.

 

Analyse détaillée...

Fragments connexes

 

Fondement 1 (Laf. 223, Sel. 256). Il faut mettre au chapitre des Fondements ce qui est en celui des figuratifs touchant la cause des figures. Pourquoi J.-C. prophétisé en son premier avènement ? pourquoi prophétisé obscurément en la manière.

Fondement 9 (Laf. 232, Sel. 264). On n’entend rien aux ouvrages de Dieu si on ne prend pour principe qu’il a voulu aveugler les uns et éclaircir les autres.

Fondement 11 (Laf. 234, Sel. 266). Dieu veut plus disposer la volonté que l’esprit, la clarté parfaite servirait à l’esprit et nuirait à la volonté. Abaisser la superbe.

Loi figurative 25 (Laf. 270, Sel. 301). Mais Dieu n’ayant pas voulu découvrir ces choses à ce peuple qui en était indigne et ayant voulu néanmoins les produire afin qu’elles fussent crues, il en a prédit le temps clairement et les a quelquefois exprimées clairement mais abondamment en figures afin que ceux qui aimaient les choses figurantes s’y arrêtassent et que ceux qui aimaient les figurées les y vissent.

Loi figurative 27 (Laf. 272, Sel. 303). Il n’est pas permis d’attribuer à l’Écriture les sens qu’elle ne nous a pas révélé qu’elle a. Ainsi de dire que le ם d’Isaïe signifie 600 cela n’est pas révélé. [...] Il n’est donc pas permis de le dire. Et encore moins de dire que c’est la manière de la pierre philosophale. Mais nous disons que le sens littéral n’est pas le vrai parce que les prophètes l’ont dit eux-mêmes.

Preuves de Jésus-Christ 11 (Laf. 308, Sel. 339). J.-C. sans biens, et sans aucune production au dehors de science, est dans son ordre de sainteté. Il n’a point donné d’inventions. Il n’a point régné, mais il a été humble, patient, saint, saint, saint à Dieu, terrible aux démons, sans aucun péché. Ô qu’il est venu en grande pompe et en une prodigieuse magnificence aux yeux du cœur et qui voient la sagesse.

Prophéties 12 (Laf. 333, Sel. 365). Prophéties. Le temps prédit par l’état du peuple juif, par l’état du peuple païen, par l’état du temple, par le nombre des années.

Prophéties 14 (Laf. 336, Sel. 367). Il faut être hardi pour prédire une même chose en tant de manières. Il fallait que les 4 monarchies, idolâtres ou païennes, la fin du règne de Juda, et les 70 semaines arrivassent en même temps, et le tout avant que le 2e temple fût détruit.

Prophéties 16 (Laf. 337, Sel. 369). Hérode cru le Messie. Il avait ôté le sceptre de Juda, mais il n’était pas de Juda. Cela fit une secte considérable. Et Barcosba et un autre reçu par les Juifs. Et le bruit qui était partout en ce temps-là.

Prophéties 18 (Laf. 339, Sel. 371). Les prophètes ayant donné diverses marques qui devaient toutes arriver à l’avènement du Messie il fallait que toutes ces marques arrivassent en même temps. Ainsi il fallait que la quatrième monarchie fût venue lorsque les septante semaines de Danielseraient accomplies et que le sceptre fût alors ôté de Juda. Et tout cela est arrivé sans aucune difficulté et qu’alors il arrivât le Messie et J.-C. est arrivé alors qui s’est dit le Messie et tout cela est encore sans difficulté et cela marque bien la vérité des prophéties.

Preuves par les Juifs VI (Laf. 476, Sel. 711). Je ne dis pas que le mem est mystérieux.

Prophéties VIII (Laf. 502, Sel. 738). Raisons pourquoi figures.

Prophéties VIII (Laf. 503, Sel. 738). Dans ces promesses-là chacun trouve ce qu’il a dans le fond de son cœur, les biens temporels ou les biens spirituels, Dieu ou les créatures.

 

Mots-clés : BienBonClairCœurFigureIntelligenceManièreMatérielMéchantMessieObscurPrédictionTemps.