Fragment Preuves de Jésus-Christ n° 12 / 24  – Papier original : RO 59-2

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : Preuves de J.-C. n° 341 p. 161 / C2 : p. 191

Éditions de Port-Royal : Chap. XIV - Jésus-Christ : 1669 et janvier 1670 p. 111  / 1678 n° 4 p. 111

Éditions savantes : Faugère II, 319, XVI / Havet XVII.4 / Brunschvicg 797 / Tourneur p. 279-1 / Le Guern 291 / Lafuma 309 / Sellier 340

 

 

 

Preuves de Jésus-Christ.

 

Jésus-Christ a dit les choses grandes si simplement qu’il semble qu’il ne les a pas pensées, et si nettement néanmoins qu’on voit bien ce qu’il en pensait. Cette clarté jointe à cette naïveté est admirable.

 

 

Parmi les preuves de Jésus-Christ, Pascal compte paradoxalement le style du Christ. Il ne soutient pas que la beauté littéraire est une marque de la transcendance. Mais il est frappé par la simplicité du Christ, qui lui paraît être le signe de l’union en lui de l’humain et du divin. Les Évangiles le font parler avec le style naturel qui convient aux choses surnaturelles.

 

Analyse détaillée...

Fragments connexes

 

Preuves de Jésus-Christ 18 (Laf. 316, Sel. 347). Qui a appris aux évangélistes les qualités d’une âme parfaitement héroïque, pour la peindre si parfaitement en J.-C. ? Pourquoi le font-ils faible dans son agonie ? Ne savent-ils pas peindre une mort constante ? Oui, car le même saint Luc peint celle de saint Etienne plus forte que celle de J.-C. Ils le font capable de crainte, avant que la nécessité de mourir soit arrivée, et ensuite tout fort. Mais quand ils le font si troublé c’est quand il se trouble lui-même et quand les hommes le troublent il est tout fort.

Pensées diverses (Laf. 675, Sel. 554). Style.

Quand on voit le style naturel on est tout étonné et ravi, car on s’attendait de voir un auteur et on trouve un homme. Au lieu que ceux qui ont le goût bon et qui en voyant un livre croient trouver un homme sont tout surpris de trouver un auteur. Plus poetice quam humane locutus es. Ceux-là honorent bien la nature qui lui apprennent qu’elle peut parler de tout, et même de théologie.

Pensées diverses (Laf. 812, Sel. 658). Le style de l’Évangile est admirable en tant de manières et entre autres en ne mettant jamais aucune invective contre les bourreaux et ennemis de J.-C. Car il n’y en a aucune des historiens contre Judas, Pilate, ni aucun des Juifs. Si cette modestie des historiens évangéliques avait été affectée aussi bien que tant d’autres traits d’un si beau caractère, et qu’ils ne l’eussent affecté que pour le faire remarquer – s’ils n’avaient osé le remarquer eux-mêmes – ils n’auraient pas manqué de se procurer des amis qui eussent fait ces remarques à leur avantage mais comme ils ont agi de la sorte sans affectation et par un mouvement tout désintéressé ils ne l’ont fait remarquer à personne et je crois que plusieurs de ces choses n’ont point été remarquées jusqu’ici ; et c’est ce qui témoigne la froideur avec laquelle la chose a été faite.

 

Mots-clés : AdmirationClartéJésus-ChristNaïvetéNettetéPenserPreuveSimple.