Pensées diverses IV – Fragment n° 3 / 23 – Papier original : RO 275-1 r° / v°

Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : n° 153 p. 385 à 387 v° / C2 : p. 347 à 353

Pris en compte dans l’édition de Port-Royal

Éditions savantes : Faugère I, 321-322, XI et XII / Havet XXIV.12 / Brunschvicg 862 / Tourneur p. 112-1 / Le Guern 624 / Lafuma 733 (série XXVI) / Sellier 614

 

 

 

L’Église a toujours été combattue par des erreurs contraires. Mais peut‑être jamais en même temps comme à présent, et si elle en souffre plus à cause de la multiplicité d’erreurs, elle en reçoit cet avantage qu’ils se détruisent.

-------

Elle se plaint des deux, mais bien plus des calvinistes à cause du schisme.

Il se peut faire que les deux soient trompés Il est certain que plusieurs des deux contraires sont trompés. Il faut les désabuser.

-------

La foi embrasse plusieurs vérités qui semblent se contredire, temps de rire de pleurer, etc. responde ne respondeas, etc.

-------

La source en est Jésus-Christ l’union des deux natures en Jésus-Christ.

-------

Et aussi les deux mondes qui ayant. La création d’un nouveau ciel et nouvelle terre. Nouvelle vie, nouvelle mort.

-------

Toutes choses doublées et les mêmes noms demeurant.

Et enfin les deux hommes qui sont dans les justes. Car ils sont les deux mondes, et un membre et image de Jésus-Christ. Et ainsi tous les noms leur conviennent de justes pécheurs, mort vivant, vivant mort, élu réprouvé, etc.

-------

Il y a donc un grand nombre de vérités, et de foi et de morale qui semblent répugnantes et qui subsistent toutes dans un ordre admirable desquelles - l’on ne peut en nier une sans faire une hérésie manifeste.

Et la plupart des hérésies ne sont - La source de toutes hérésies est - Et toutes les hérésies ne viennent que de - La source de toutes les hérésies est - l’ignorance et - de l’exclusion de - quelqu’une de ces vérités - et l’attachement à la vérité opposée

-------

Exemple. Il est vrai

La source de - des hérésies, est de ne pas concevoir - l’accord de deux vérités opposées et de croire qu’elles sont si incompatibles.

La source de toutes les hérésies, est l’exclusion de quelques‑unes de ces vérités

-------

Toutes Et la source de toutes les objections que nous font les hérétiques est l’ignorance de quelques‑unes de nos vérités.

-------

Et d’ordinaire il arrive que ne pouvant concevoir le rapport de deux vérités opposées et croyant que l’aveu de l’une enferme l’exclusion de l’autre, ils s’attachent à l’une, ils excluent l’autre et pensent que nous, au contraire. Or l’exclusion les rend est la cause de leur hérésie ; et l’ignorance que nous tenons l’autre, cause leurs objections.

-------

Premier exemple : Jésus-Christ est Dieu et homme. Les ariens ne pouvant allier ces choses qu’ils croient incompatibles, disent qu’il est homme, en cela ils ne sont pas hérétiques sont catholiques ; mais ils nient qu’il soit Dieu, en cela ils sont hérétiques. Ils prétendent que nous nions son humanité, en cela ils sont ignorants.

-------

Second exemple : sur le sujet du Saint Sacrement nous croyons que la substance du pain étant changée et transsubstantiée en celle du corps de N. S. Jésus-Christ y est présent réellement et nous : voilà une des vérités. Une autre est que Jésus-Christ est aussi comme fig que ce sacrement est aussi une figure de celui de la croix, et de la gloire, et une commémoration des deux. Voilà la foi catholique qui comprend ces deux vérités qui semblent opposées.

L’hérésie de luther d’aujourd’hui ne concevant pas que ce sacrement fig contient tout ensemble et la présence de Jésus-Christ, et sa figure, et qu’il soit sacrifice, et commémoration de sacrifice, croit qu’on ne peut admettre l’une de ces vérités sans exclure l’autre, pour cette raison.

Ils s’attachent à ce point seul que ce sacrement est figuratif, et en cela ils ne sont pas hérétiques. Ils pensent que nous excluons cette vérité. Et de là vient qu’ils nous font tant d’objections sur les passages des Pères qui le disent. Enfin ils nient la présence et en cela ils sont hérétiques.

-------

Troisième exemple : les indulgences.

-------

C’est pourquoi le plus court moyen pour empêcher les hérésies est d’instruire de toutes les vérités, et le plus sûr moyen de les réfuter est de les déclarer toutes.

Car que diront les hérétiques ?

-------

Pour savoir si un sentiment est d’un Père...

 

 

 

Ce fragment n’est pas encore analysé.